• Accueil
  • Contact
  • Profil
  • Pays
  • Ranjirano
  • 12 mars 2014

    12 mars 2014

    En vague et en poésie [La Mer et Andrée Chedid]


    Suspends-toi
    au vent sans territoires
    Chavire dans toutes les mers
    Renais sur toutes les plages
     Andrée Chedid (Alterner)


    Andrée Chedid (1920-2011), femme de lettres et poète humaniste a toujours eu plusieurs cordes à son arc : à la fois romancière, dramaturge, auteur de chansons et de livres pour la jeunesse. Deux de ses romans ont été adaptés au cinéma dont le 6ème jour réalisé par Youssef Chahine en1986, et l'Autre réalisé par Bernard Giraudeau en 1991.
    Née en Egypte et d'origine libanaise, elle a vécu au Liban, en Egypte et en France. Elle fit ses études de journalisme au Caire, et après avoir vécu quatre ans au Liban avec son mari, elle élut domicile à Paris en 1946.


     Andrée Chedid commença à écrire des poèmes dès l'âge de 16 ans. Son premier poème en anglais fut publié en 1943, et son premier poème français en 1949. 
    Auteur de plusieurs nouvelles et romans, prix Goncourt de nouvelle en 1979 du "Corps et le Temps" , Andrée Chedid est toujours revenue à la poésie le long de sa carrière, discipline qu'elle qualifiera de "source essentielle". Elle a obtenu le prix Goncourt de la poésie en 2002.

    Je fonce vers l’horizon
    Qui s’écarte
    Je m’empare du temps
    Qui me fuit
    Je suis multiple
    Je ne suis personne
    Je suis d’ailleurs
    Je suis d’ici
    Andrée Chedid (Multiple)


    Ses œuvres poétiques sont teintées de sa double culture orientale et française et évoque avec nostalgie son "Nil" natal. On retrouve dans la chanson "je dis aime", qu'elle a écrite pour son petit-fils, Mathieu alias M, cette double appartenance. Cet attachement, elle a réussi à le cristalliser en une phrase: "Le Nil à mes yeux contient tous les fleuves..."


    Du sphinx dans mon rimeur
    Paris au fil du cœur
    Du Nil dans mes veines
    Dans mes artères coule la Seine
    Andrée Chedid (Je dis Aime)


    Dans une des ses interviews Andrée Chedid  donna sa vision de la poésie : "la poésie multiplie nos chemins, nous donne à voir, à respirer, à espérer... Nous ne savons pas exactement où nous allons, donc je me contente du mouvement sans chercher à atteindre un but". Pas étonnant qu'elle a ainsi pris comme devise celle de René Char dans la compagne du Vannier "Aller me suffit"





    Ainsi tourne le monde ;
    Manège, que domine le temps
    Et que module l'histoire.
    Pourtant des rênes fragiles -
    Celles de la Liberté
    demeurent entre nos mains...
    Andrée Chedid (L'enfant multiple)








    Je cherche surtout la légèreté, le temps vous leste si vite...

    Andrée Chedid







    Publié par Ranjiva

    Quelques traces


    Cette année le Printemps des poètes a comme thème : Au cœur de Arts


    Photos prises à "Lokaro Beach" à Fort-Dauphin [Madagascar]