• Accueil
  • Ranjirano
  • Pays
  • Contact
  • Profil
  • 25 juin 2020

    25 juin 2020

    Marcher, c'est se fondre dans la Nature [Chemins de Compostelle]


    Beaucoup d'écrivains, de philosophes ont pratiqué la marche. Marcher pour méditer, marcher pour réfléchir... Nietzsche disait même que seules les pensées qu'on a en marchant valent quelque chose.


    Déjà dans l'antiquité les philosophes tels que Platon, Aristote, enseignaient et philosophaient en marchant... La marche est liée à l’histoire de la pensée.


    De nos jours, la marche est devenue un loisir, une recherche de bien-être, le retour vers l'essentiel ; elle est aussi perçue comme un antidote au stress de la vie moderne : la marche qui libère l'esprit.


    Marcher c'est se fondre dans la Nature, se mêler aux conversations des oiseaux. Marcher permet de maintenir le corps en action et l'esprit en alerte ; Montaigne disait même que son esprit ne va si les jambes ne l'agitent.


    Le long du chemin de Saint Jacques de Compostelle, croyants ou non, amateurs d'histoire ou de patrimoine, sportifs, individus en quête de soi, se rencontrent.


    Tout au long du chemin, un terrain de découvertes inépuisables ... Chacun a sa raison d'entamer une longue marche, une randonnée, à chacun son histoire, à chacun sa passion, à chacun sa motivation, à chacun son chemin, à chacun son défi...



    Le chemin de Compostelle est une épreuve volontaire ; il y en a des marcheurs qui le font d'une seule traite [1600 km], d'autres en plusieurs années. Le Chemin est à tous mais chacun y découvre ce qu'il est venu chercher.
    Les marcheurs de Compostelle ne demandent pas où vas-tu ? qui es-tu ? mais d'où es-tu parti ? Une façon bien à eux de savoir s'ils ont affaire à un grand marcheur ou pas...


    Ce qui importe dans la marche, même si on va parcourir plusieurs kilomètres, ce n'est pas le point d'arrivée, ce qui est important se joue à chaque instant : les paysages époustouflants qui nous offrent ses couleurs, le plaisir de humer la nature, sentir ce qui nous entoure, l'intériorité, les rencontres, bref exister tout simplement en ce laps de temps... On s'offre une déconnexion, une parenthèse enchantée en faisant abstraction des douleurs liées à l'effort de la marche.


    La marche est une réelle impression de redonner le temps au temps, d'être enraciné, on revient vers l'essentiel.


    Sylvain Tesson, écrivain contemporain mais aussi grand marcheur, dans son livre -sur les chemins noirs- dit qu'il est nécessaire de se laisser à nouveau traverser par le temps, de ne pas le fuir, de ressentir le flux des heures qui s'étirent, de faire l'expérience de l'infini de l'instant.


    Les pensées en marchant sont faites à moitié de ciel
    Virginia Woolf







    Publié par Ranjiva

    Quelques traces



















    Lire la suite...»

    30 avril 2020

    30 avril 2020

    Couleurs crépusculaires [Invitation au voyage]


    En ces jours de confinement, juste quelques photos de couleurs crépusculaires, là où tout n'est que calme et sérénité... Et Baudelaire nous accompagne pour une invitation au voyage...

    Mon enfant, ma sœur,
    Songe à la douceur
    D'aller là-bas vivre ensemble !
    Aimer à loisir,
    Aimer et mourir
    Au pays qui te ressemble !


    Les soleils mouillés
    De ces ciels brouillés
    Pour mon esprit ont les charmes
    Si mystérieux
    De tes traîtres yeux,
    Brillant à travers leurs larmes.


    Là, tout n’est qu’ordre et beauté,
    Luxe, calme et volupté.


    Des meubles luisants,
    Polis par les ans,
    Décoreraient notre chambre ;
    Les plus rares fleurs
    Mêlant leurs odeurs


    Aux vagues senteurs de l’ambre,
    Les riches plafonds,
    Les miroirs profonds,
    La splendeur orientale,
    Tout y parlerait
    À l’âme en secret
    Sa douce langue natale.
    Là, tout n’est qu’ordre et beauté,
    Luxe, calme et volupté.


    Vois sur ces canaux
    Dormir ces vaisseaux
    Dont l’humeur est vagabonde ;
    C’est pour assouvir
    Ton moindre désir


    Qu’ils viennent du bout du monde.
    – Les soleils couchants
    Revêtent les champs,
    Les canaux, la ville entière,
    D'hyacinthe et d’or ;
    Le monde s’endort
    Dans une chaude lumière.


    Là, tout n’est qu’ordre et beauté,
    Luxe, calme et volupté.
    L’Invitation au Voyage [Charles Baudelaire]








    Publié par Ranjiva

    Quelques traces




    *Photos prises à Madagascar en octobre 2018

    Madagascar octobre 2018 : Balade dans une forêt primaire....


    Lire la suite...»

    27 mars 2020

    27 mars 2020

    Saluons l'éclatant printemps


    Avant que le mois de mars se termine, saluons cet éclatant printemps...


    En ce temps d'épreuves quotidiens, se souvenir de la beauté, presque insolente du printemps..




    S'accrocher à ce souvenir de printemps,  dans les moindres détails 
     et se souvenir de la citation  de René Char  
    Au plus fort de l'orage, il y a toujours un oiseau pour nous rassurer. 
    C'est l'oiseau inconnu. Il chante avant de s'envoler


    Saluons le rire du printemps en attendant...


    Mille espoirs fabuleux nourrissent
    Nos cœurs gonflés et palpitants.
    Te voilà, rire du Printemps !
    Théodore de Banville [Le printemps]




    Printemps 2019


    Publié par Ranjiva

    Quelques traces


    Lire la suite...»

    21 février 2020

    21 février 2020

    Au fil d'une balade en mer, à la découverte de l'île de Capri


    La meilleure façon de se laisser émerveiller par Capri, petite île située dans la baie de Naples, est de l'admirer depuis la mer, en ayant comme point de mire les Faraglioni.


    Les Faraglioni sont des rochers emblématiques de l'île, d'une centaine de mètres de hauteur. Ce site naturel d'une grande beauté est l'une des attractions de Capri.


    Ces trois stacks émergeant de l'Océan offre un spectacle mémorable de l'île, surtout si on a la chance de passer sous l'arc naturel. Selon la légende les couples qui s'embrassent sous la voûte s'aimeront éternellement.


    Autres charmes de cette balade en mer, ce sont les villas colorées perchées à flanc de falaise, la plus célèbre est la villa Malaparte.


    Villa rendue célèbre par Jean Luc Godard par son film -le mépris- avec Brigitte Bardot, son propriétaire qui a pris le pseudonyme de Malaparte [pour ne pas finir comme Bonaparte d'après lui ] a voulu cette villa à son image. Difficilement accessible et isolée, l'élément dominant de ce bijou d'architecture est le fameux escalier [99 marches] largement exploité dans le film de Godard.


    La nature est restée sauvage et l'île est un déluge de bleu ensoleillé.


    Des calanques, des grottes, des criques se succèdent le long de la côte.


    La vie réelle se porte mieux si on lui donne 
    ses justes vacances d'irréalité [Gaston Bachelard]












    Publié par Ranjiva

    Quelques traces






    Lire la suite...»

    11 janvier 2020

    11 janvier 2020

    A tous nos émerveillements ! Et Bonne année 2020


    Encore quelques jours pour se souhaiter une bonne année, 
    qu'elle soit aussi éblouissante et étonnante que ces fleurs exotiques.


    La fleur se façonne en tant de figures
    Arbore tant de couleurs
    Que je ne saurai
    D'un seul regard
    capter ses apparences
    Ni d'un souffle respirer ses parfums
    Andrée Chedid [La fleur]


    Telle la vie
    En ses milliards de formes
    La fleur pullule
    La fleur m'échappe
    La fleur m'éblouit
    Andrée Chedid [La fleur]


    Jamais au bout du secret
    De l'écroulement des feuilles
    Talonné par l'hiver acide
    Jamais de terme
    Aux arcanes de la vie
    Jamais de fin
    A nos émerveillements
    Andrée Chedid [Emerveillements]

    Pervenche de Madagascar
    A tous nos émerveillements pour cette nouvelle année !
    Qu'elle soit pleine de surprises et éblouissante !









    Publié par Ranjiva

    Quelques traces








    Lire la suite...»

    20 décembre 2019

    20 décembre 2019

    Fascinantes agapanthes dans des jardins extraordinaires...


    Ce qui fascine aussi dans les jardins oniriques de l'Alcazar à Séville ou à Cordoue, c'est l'abondance des agapanthes.


    Certes ces plantes vivaces aux allures altières se plaisent au soleil, mais en voir autant est spectaculaire.


    Originaires d'Afrique du Sud, ces plantes ont des fleurs bleues, violettes ou blanches.


    Charles Louis l'Héritier de Brutelle, [1746-1800], botaniste, directeur du jardin des Plantes de Paris, à l'époque, 1789, leur attribua le nom Agapanthus


    Connues aussi sous le nom du Lys du Nil, elles appartiennent à la famille des liliacées comme le Lys, le narcisse, la tulipe etc..


    Cette plante tient son nom du grec Agapè qui signifie Amour et Anthos qui désigne la fleur : c'est donc la fleur de l'Amour.


    Chez les grecs anciens, il y a plusieurs sortes d'Amour dont le plus connu est Eros, qui tire son nom du dieu de l'Amour et du désir ; c'est un amour ressenti relié à la perception qu'on a de l'autre, comme disait Serge Gainsbourg dans sa célèbre chanson la javanaise : -j'avais envie de voir en vous cet amour-, c'est un amour jugé dangereux puisqu'il faisait perdre la raison.
    Et il y a agapè , l'amour affection jugé altruiste puisqu'il s'agit d'aimer l'autre sans rien attendre en retour ; c'est l'Amour inconditionnel et cette magnifique plante à l'élégance altière en tire son nom.


    Ce n'est pas étonnant que l' Agapanthe, outre les nymphéas, furent une des fleurs de prédilection de Claude Monet pour son jardin d'eau et sa peinture.


    Il y a des rencontres fertiles qui valent bien des aurores






    13ème année de blog : des couleurs éclatantes.....

    Bonnes fêtes à tous et à l'année prochaine !






    Publié par Ranjiva

    Quelques traces



    Lire la suite...»