• Accueil
  • Contact
  • Profil
  • Pays
  • Ranjirano
  • 15 juillet 2018

    15 juillet 2018

    L'Ermitage, musée incontournable [saint-Pétersbourg]


    Quand on visite Saint-Pétersbourg, on ne peut pas passer à côté de l'Ermitage [le palais d'hiver], résidence des empereurs de Russie de 1763 à 1917.


    Fondée sur les bords de la Neva par Pierre le Grand, cette résidence impériale est devenue un prestigieux musée connu dans le monde entier comme le Louvre à Paris, le Prado à Madrid.


    Situé au cœur de la ville, ce musée abrite cinq bâtiments historiques. 
    Bien que Pierre le grand commença à y collectionner des œuvres d'art, ce fut Catherine 2 qui fut à l'initiative de la création du musée.


    Aujourd'hui cet ancien palais d'hiver est devenu un musée incontournable qui abrite de nombreuses œuvres considérables.


    C'est le plus grand musée du monde par l'étendue de ses collections [sculpture, peinture, cristal et porcelaine, tapisserie, art contemporain]...


    Il doit notamment sa renommée internationale aux collections de chefs d’œuvre de Rembrandt, Rubens, Léonard de Vinci, Raphaël , des impressionnistes Gauguin, Matisse, Van Gogh, et de Picasso.


    Dans cet ancien palais d'hiver, tout est somptueux mais le regard est surtout attiré par les décors de la salle, des plafonds...


    ce musée se visite aussi, outre les trésors qu'il recèle pour la beauté de ses décorations.


    Et l’œil est souvent attiré par la magnificence des décors de plafond, les lustres de cristal dorés. Des décors de plafonds dignes d’œuvre d'art.


    La perfection est atteinte non pas lorsqu'il n'y a plus rien à ajouter,
    mais lorsqu'il n'y a plus rien à retirer.
    Antoine de Saint-Exupéry












    Publié par Ranjiva

    Quelques traces






    Lire la suite...»

    5 juillet 2018

    5 juillet 2018

    Le parc du palais de Catherine [A Pouchkine]


    Certes le palais de Catherine à Pouchkine est magnifique mais l'immense jardin qui l'entoure l'est tout autant...


    Ce splendide parc, s'étendant sur plus de 100 hectares, est agrémenté de petits pavillons autour d'un étang.


    Accolée au palais, se trouve, la galerie Cameron où on peut admirer des bustes des personnages antiques et des dieux de l'Olympe.


    Catherine II, impératrice de Russie [1762-1796], prit une part active à l'embellissement de ce parc.


    Sous son règne ce vaste parc s'est transformé en une sorte de panthéon de la grandeur russe


    Elle aimait effectuer une promenade à pied, entourée de sa cour.



    C'est aussi dans ce parc que le grand poète russe Alexandre Pouchkine eut sa première inspiration poétique.


    je revois l'instant merveilleux
    où devant moi tu apparus
    vision à peine ébauchée
    claire image de la beauté...
    Pouchkine [ A ***]












    Publié par Ranjiva

    Quelques traces


    Lire la suite...»

    25 juin 2018

    25 juin 2018

    La splendeur du palais de Catherine, à proximité de Saint-Pétersbourg...


    Située à 30 km de Saint-Pétersbourg, la petite ville de Pouchkine a été nommée ainsi en l'honneur du célèbre poète et romancier Russe Alexandre Pouchkine [poète et romancier russe 1799-1837].


    Appelée jadis "Tsarskoe Selo", Hameau de Tsar, on peut y admirer l'une des plus belles résidences impériales : le palais Ekaterininsky, dédié à Catherine 1ère [1684-1727], épouse de Pierre le Grand, fondateur de Saint-Pétersbourg.

    Coupoles de l'église Palatine
    Le palais de Catherine est surtout lié aux noms de deux impératrices : Catherine la grande, 2ème épouse du tsar Pierre 1er, qui devint impératrice [1725-1727] après la mort de son époux et d'Élisabeth Petrovna, fille de cette dernière et de Pierre le grand [1709-1762], elle fut impératrice de Russie pendant 21 ans [1741-1762]


    Catherine 1ère obtint le Hameau de Tsar en 1711; elle y fit construire un petit palais d'été. A la mort de l'impératrice, la résidence d'été revint à sa fille Elisabeth 1ère qui y fit construire un palais plus somptueux que le précédent en l'honneur de sa mère [le palais de Catherine]


    Sous le règne d'Elisabeth 1ère [1742-1762] le palais s'améliora considérablement et devint l'un des joyaux de la Russie

    La salle de bal
    L'intérieur du palais est magnifique ; le visiteur est rempli d'une sensation de grandeur et de solennité devant un tel ruissellement de dorures.


    Richement décoré avec beaucoup de goût avec ses multiples miroirs et la profusion des éléments dorés, ses rideaux vénitiens, l'intérieur du palais est splendide.

    La table des douceurs
    Au cours du règne de Catherine II [1729-1796] [impératrice de 1762-1796], qui en fit aussi sa principale résidence d'été, des nouveaux embellissements intérieurs apparurent dans le palais


    Ce magnifique palais doit sa beauté aux règnes de trois impératrices qui ont su rendre brillante cette résidence d'été.


    Le parc du palais vaut aussi le détour.

    Que j'erre dans les rues bruyantes
    ou visite une église pleine
    ou m'égaie avec des fêtards,
    je suis tout à mes rêveries.
    Alexandre Pouchkine














    Publié par Ranjiva

    Quelques traces

    Lire la suite...»

    21 juin 2018

    21 juin 2018

    La magnificence des Lys pour saluer l'été...


    Juste quelques photos pour admirer la magnificence des Lys en ce premier jour de l'été...


    Magnifiques lys aux couleurs vives qui nous ravissent par leur beauté délicate...


    Cette fleur fortement symbolique est tout simplement sublime...


    De couleurs vives : jaunes, rouges ou blanches, l'éclat de la couleur jaune lui va à ravir...


    Mais tout cela, chez elle et chez des millions de ses semblables resplendit 
    et meurt sans être regardé par personne, souvent sans être vue. 
    Arthur Schopenhauer


    -Tu es fou ! répondit-elle, crois-tu que je fleuris pour être vue ? 
    je fleuris pour moi, non pour les autres ; 
    je fleuris parce que cela me plaît ; j'existe, 
    en cela consistent ma joie et mon bonheur... 
    Schopenhauer Arthur










    Publié par Ranjiva

    Quelques traces


    Quelques lys sur le blog...

    Lire la suite...»

    17 juin 2018

    17 juin 2018

    Balade sur la Neva [Saint-Petersbourg - Russie]


    Une ville au bord de l'eau, voire plantée sur l'eau a toujours un charme indéniable, comme Venise ou les villes flamandes Bruges, Gand, Malines... ou Budapest sur le Danube....


    Saint-Pétersbourg fait partie de ces villes où l'eau est omniprésente...


    La Neva, tout comme la Seine à Paris, la Tamise à Londres participe au charme incontestable de cette superbe ville russe.


    Comparée à Vienne ou Venise, Saint-Pétersbourg plus baroque qu'orthodoxe, a son pouvoir de nostalgie. Elle fut construite sur un marais asséché, née de la volonté de Pierre le Grand [1672-1725] [Tsar de Russie en 1682 et empereur en 1721]


    Ce fut un défi lancé par le Tsar à la nature et aux traditions : sur une terre marécageuse et insalubre, il décida de faire construire sa capitale qui était Moscou auparavant. Son Paradis du Nord devint son occupation principale...


    La ville fut fondée en 1703 et devint la capitale de la Russie en 1712. Pendant deux cents ans, elle a été le centre autour duquel tout gravitait : la culture, la politique etc..


    Pierre le Grand, -petite anecdote il mesurait 2,03 m - voulait que sa ville soit plus européenne qu'orientale. Saint-Pétersbourg a le charme d'Amsterdam avec ses multiples canaux, ses ponts; sa proximité de la mer fait penser à Venise, sans oublier ses quais qui font un clin d’œil à Paris et la verdure de ses parcs à Londres... Mais malgré toutes ces similitudes, la ville possède sa propre originalité et son propre caractère. D'emblée, il n'y a pas doute, on sait, on sent qu'on est dans une ville russe avec son âme... Une parfaite harmonie règne entre les différents styles d'architecture.


    La ville tire son nom plutôt de l'apôtre Pierre que de son fondateur le Tsar Pierre 1er. 
    Saint-Pétersbourg fait partie de ces villes magnifiques qui donnent envie d'y revenir, surtout pendant "ses nuits blanches" [mi-mai à mi-juillet] où le soleil ne laisse pas la place à la nuit, avec un éclairage quasi-surnaturel qui magnifie la ville, expérience unique et inoubliable...


    Les eaux de la Neva se fondent avec celles de la mer Baltique, avec des montées des eaux imprévisibles entraînant des risques d'inondation à cause de la vague marine.


    Ce fleuve est impressionnant par sa largeur, qui semble immense comme la mer... La Seine a une largeur entre 20 à 200 m, La Neva entre 400 à 700 m.


    Il semble que ce soit le ciel qui ait le dernier mot.
    Mais il le prononce à voix basse 
    que nul ne l'entend jamais









    Publié par Ranjiva

    Quelques traces



    Lire la suite...»