• Accueil
  • Ranjirano
  • Pays
  • Contact
  • Profil
  • 14 novembre 2019

    14 novembre 2019

    Balade matinale à la Romieu, la cité des chats [Dans le Gers]


    Quand on se balade à la Romieu, avant que la place s'anime et que le soleil se lève, on est toujours étonné de la beauté silencieuse du lieu.


    Quand on a le temps de flâner, de regarder attentivement, on ne peut que tomber sous les charmes de ce petit village, classé récemment parmi les plus beaux villages de France 


    La Romieu, petit village du sud de la France, dans le Gers, région Occitanie, est une étape incontournable sur la célèbre route de Compostelle, venant de Puy en Velay.


    Ce petit village médiéval,  fondé au 11ème siècle vaut le détour, avec son imposante tour de la collégiale Saint Pierre classée au patrimoine de l'Unesco depuis 1998, sa place à arcades, ses petits commerces, ses sculptures de chats par-ci, par là.


    Le village doit ces sculptures de chats à Maurice Serreau, sculpteur orléanais dans les années 90. Tombé sous le charme de ce petit bourgade, il décida d'y passer sa retraite.


    Il eut l'idée de sculpter des chats et de les dissimuler un peu partout, quand il avait pris connaissance de la légende des chats d'Angéline.


    Angéline était une petite orpheline qui vivait à La Romieu. Elle avait une grande passion pour les chats, il y en avait toujours plusieurs autour d'elle. 
    En 1342, l'hiver fut très rude et la disette arriva... Les habitants n'avaient plus rien à se mettre sous la dent, ils décidèrent de se nourrir des chats si nombreux dans le village. 
    Les parents adoptifs d'Angéline lui permirent de garder un chat et une chatte à condition de bien les cacher pour que les villageois ne soient pas au courant. 
    Comme il n'y avait plus de chats dans le parage, les rats prolifèrent au point de menacer les récoltes. Entre temps, les chats d'Angéline eurent des portées... Elle proposa aux habitants de lâcher ses chats sur le village. Les rats disparurent et La Romieu fut sauvée de la nouvelle disette qui la menaçait.


    La légende dit aussi qu'au fur et à mesure des années, Angéline ressembla de plus en plus
     à un chat au point que ses oreilles se transformèrent en oreilles de chat

    La campagne gersoise au cœur de la Gascogne
    Chaque expérience de beauté, si brève dans le temps tout en transcendant le temps, 
    nous restitue chaque fois la fraîcheur du matin du monde
    François Cheng









    Publié par Ranjiva

    Quelques traces











    Photos prises en octobre 2019



    Lire la suite...»

    8 octobre 2019

    8 octobre 2019

    Palais et jardins extraordinaires [Real Alcázar de Séville]


    Véritable oasis en plein cœur de Séville, qui ne ferait pas mentir le dicton espagnol "qui n'a jamais vu Séville n'a jamais vu de merveille", les jardins de l'Alcazar sont une pure merveille.


    Des jardins disposés en terrasse, agrémentés d'une végétation luxuriante et verdoyante, des orangers, des palmiers, des fleurs, des agapanthes à pertes de vue, des fontaines ... Tout vous émerveille.

    Le bassin de Mercure
    Les jardins de l'Alcazar s'étendent sur 7 ha, l'eau est omniprésente, un véritable jardin d'Eden.


    Depuis leur origine arabe, ces jardins ont connu successivement de nombreuses transformations, tout comme le palais fortifié.


    L'Alcazar a toujours été au centre du pouvoir de la ville ; sur son emplacement se sont succédés une acropole romaine, des constructions wisigothes, un palais arabe au 8 ème siècle...


    Pierre 1er de Castille, roi de Castille [1530-1369], marqua son règne par la construction d'un palais mudéjar[1356]. Un style architectural où se mêlent l'orient et l'occident : cet art est caractérisé par la conservation d'éléments de l'art chrétien et l'emploi de l'ornementation arabe.

    Banos de Maria de Padilla
    Ce mélange architectural procure un charme original et indéniable.

    Le Patio de las Doncellas [Le jardin des jeunes filles]
    On comprend mieux que le réalisateur Ridley Scott ait choisi comme décor ce lieu dans son film Kingdom of Heaven [2005] ; plus récemment, c'était le palais du Royaume de Dorne dans le décor des jardins aquatiques de Dorne, dans la saison 5 de Game of Thrones.


    Il y a de la poésie dans chaque murmure de l'eau, poésie qui ravive et on ne peut qu'adhérer à la citation de Jacques Prévert  La poésie c'est le plus joli surnom qu'on donne à la vie... 


    C'est près de l'eau et de ses fleurs que j'ai le mieux compris 
    que la rêverie est un univers en émanation, 
    un souffle odorant qui sort des choses par l'intermédiaire d'un rêveur.








    Publié par Ranjiva

    Quelques traces







    Lire la suite...»

    17 septembre 2019

    17 septembre 2019

    Paestum et ses pins parasols, merveille de l'antiquité grecque


    Avec ses temples grecs si bien conservés et ses pins parasols se dressant majestueusement entre les ruines, le site archéologique de Paestum offre une superbe vision de la civilisation gréco-romaine.


    Situé à une centaine de kilomètres de Positano, ce site était une colonie grecque vers 600 avant notre ère et portait le nom de Poseidonia [en l'honneur de Poséidon].


    Paestum a été déclaré en 1998 site du patrimoine par l'Unesco.


    Outre le fait d'admirer des anciens temples grecs les mieux préservés du monde, entre les ruines notre regard est aussi attiré par des magnifiques pins parasols.


    Le pin parasol est aussi appelé pin pignon ou pin d'Italie ; ce magnifique conifère est reconnaissable à son port qui évoque un parasol ouvert.


    Il peut atteindre une hauteur de 30 mètres, ce qui lui confère une élégante silhouette.


    Ce superbe conifère produit aussi des graines, les pignons de pin, très prisés en cuisine ; du fait de leur goût qui rappelle un peu l'amande, ils sont utilisés soit dans un plat salé ou en dessert.


    A la fois gracieux et fort, cet arbre est d'une beauté majestueuse


    S'affranchir des sols et des racines
    Gravir lentement le fût
    Envahir la charpente
    Se greffer aux branchages
    Puis dans un éclat de feuilles
    Embrasser l'espace
    Résister aux orages
    Déchiffrer les soleils
    Andrée Chedid [Destination : arbre]






    Publié par Ranjiva

    Quelques traces


    Suite Italie : Entre mer et montagne, Amalfi...


    Lire la suite...»

    7 septembre 2019

    7 septembre 2019

    Entre mer et montagne, Amalfi et son panorama [Italie]


    Entre mer et montagnes, avec ses maisons accrochées les unes sur les autres, Amalfi, petite ville italienne sur la côte sud-ouest, est de toute beauté ; une beauté insolente de couleurs.


    Tout comme Positano qui se trouve à 19 km, c'est aussi une ville de légendes aux charmes d'antan.


    Les mythes sur la fondation d'Amalfi sont nombreux. A commencer par une fondation divine. Héraclès, héros et demi-dieu de la mythologie gréco-romaine, tombe amoureux de la nymphe Amalfi. A la mort de sa bien-aimée, il lui érige une sépulture dans le plus bel endroit du monde et y bâtit une ville portant son nom -Amalfi-.


    Mais la légende la plus répandue sur la fondation de la ville reste néanmoins celle des aventuriers romains échouant près des côtes de la Dalmatie au IV ème siècle, qui voulaient voyager jusqu'à Constantinople. Ils y fondèrent un village côtier du nom du fleuve avoisinant -Melfi-


    1ère république maritime rivalisant avec Venise et Pise, Amalfi fut très prospère du 9 ème siècle au 11 ème siècle. Sa déchéance commença vers le 12 ème siècle par des pillages successifs ; et lors d'une tempête en 1343 une grande partie de la ville fut engloutie et détruite.

    La cathédrale Saint-André d'Amalfi

    Petit aparté : Des marchands amalfitains établis à Jérusalem furent à l'origine de la fondation de l'ordre de Malte [Ordre de Saint Jean de Jérusalem] [en 1048]. Ces marchands eurent l'autorisation du calife d’Égypte de construire à Jérusalem une église, un couvent, ainsi qu'un hôpital afin de pouvoir prêter assistance aux pèlerins


    Ce balcon sublime sur la méditerranée possède aussi un trésor local : le citron. Les citronniers semblent vraiment s'y plaire ; leurs fruits s'y épanouissent à merveille...


    Cette petite ville a donné son nom à la côte [La côte amalfitaine] qui s'étend sur 50 km et qui est classée au patrimoine de l'Unesco depuis 1997.


    Cette Côte est à couper le souffle... A 5 Km d'Amalfi se trouve Ravello, magnifique village perché au-dessus de la mer qui nous offre une vue époustouflante.


    Eclair et rose, en nous, dans leur fugacité,
    pour nous accomplir, s'ajoutent...
    [René Char] Les compagnons du jardin







    Publié par Ranjiva

    Quelques traces




    Lire la suite...»

    15 mai 2019

    15 mai 2019

    Sur la côte Amalfitaine une ville de légendes : Positano [Italie]


    Une ville suspendue entre ciel et mer, sur des parois rocheuses qui plongent au fond d'une gorge et s'ouvrent sur le port ; selon la légende, Positano doit son origine à la beauté d'une nymphe.


    Positano, dressée sur les collines au-dessus la Méditerrané est une ville époustouflante avec ses maisons aux merveilleuses couleurs qui lui confèrent un charme inimitable.


    Selon la légende, pour séduire la nymphe Pasithéa, Poséidon [Neptune chez les Romains] fonda Positano ; comme il le fit pour la ville de Paxos, par amour pour une autre nymphe marine, Amphitrite.


    Positano est aussi rattachée à d'autres légendes, selon lesquelles, au large de la cité, les célèbres sirènes de l'Odyssée auraient vécu sur trois petites îles formant un archipel appelé li Galli [îlot de Galli].


    Ces sirènes attiraient les navigateurs par leur chant ; ces derniers s'approchaient alors du rivage et leurs bateaux se brisaient sur les rochers.
    Ulysse était toutefois curieux d'entendre leur chant sacré. Pour ne pas succomber à leurs voix si envoûtantes, il s'était attaché solidement au mât de son bateau. Humiliée par Ulysse, la reine des sirènes habituée à faire chavirer les cœurs et les bateaux se laissa mourir.


    Une autre légende raconte aussi que les dieux de l'Olympe empruntaient régulièrement un petit sentier surplombant la mer, reliant Positano à Amalfi, afin de venir écouter le chant des sirènes. 
    Ce sentier de montagne existe toujours et est classé au patrimoine de l'Unesco ; on peut y jouir d'un panorama exceptionnel.


    Une station balnéaire dotée de telles légendes ne peut être qu'un des joyaux de la côte amalfitaine. Autrefois paisible village de pêcheurs, la ville est devenue l'une des stations les plus visitées de la côte italienne.


    Véritable ville sertie dans un écrin de mer et des montagnes, on est comme dans une carte postale. Il vaut mieux la visiter hors saison pour éviter la foule.


    Ville dressée comme sur une scène de théâtre en plein air, aux architectures colorées époustouflantes, que l'on peut admirer depuis la plage.


    Ville appréciée par beaucoup d'écrivains tels que Lord Byron, Henrik Ibsen, Bertolt Brecht etc. John Steinbeck[1902-1968] écrivain américain disait que Positano est un endroit de rêve... [c'est un lieu de rêve qui ne semble pas vrai quand vous y êtes, et vous ressentez une grande nostalgie au moment de le quitter].


    C'est un endroit d'une beauté presque irréelle et empreinte de magie, qui vous marque longtemps et vous donne envie d'y revenir.


    Chavire dans toutes les mers
    Renais sur toutes les plages
    Gravis cette dune
    qui n'engendre que silence
    Puis à nouveau
    Rejoins ces villes
    où l'événement t'attend.
    [Alterner] René Chedid










    Publié par Ranjiva

    Quelques traces








    *Photos prises au mois d'Avril 2019


    Lire la suite...»