• Accueil
  • Contact
  • Profil
  • Pays
  • Ranjirano
  • 26 juillet 2018

    26 juillet 2018

    A l'élégance de la lavande et pause estivale....


    Juste quelques photos pour admirer la finesse et l'élégance de la lavande...


    Plante aromatique qui évoque l'été et le Sud...


    La grâce est toujours unie à la magnificence dans les scènes de la nature. 


    Connue depuis l'antiquité pour son parfum si particulier, la lavande pousse aussi à l'état sauvage en Provence.


    Il faut observer sous quel aspect une couleur apparaît plus belle dans la nature : 
    quand elle reçoit des reflets, ou quand elle est éclairée.
    Léonard de Vinci


    Il y a toujours des fleurs pour ceux qui veulent bien voir. 
    Henri Matisse









    Pause estivale...
    A bientôt...





    Publié par Ranjiva

    Quelques traces



    Lien sur les fleurs mauves 





    Lire la suite...»

    23 juillet 2018

    23 juillet 2018

    Moscou aux couleurs chatoyantes de Kandinsky


    Ce qui étonne et fascine à Moscou c'est le flamboiement des couleurs.


    Un mélange subtil de bleu, orange, vert, sans oublier la couleur ocre-doré, habille les cathédrales, les basiliques, les églises, et de nombreux monuments.

    Cathédrale de Kazan [Située sur la place rouge]
    Les formes, les couleurs des basiliques aux bulbes multicolores se mêlent dans un mélange éclectique qui évoque la vision des couleurs du peintre Kandinsky [1866-1944].

    La vie en couleurs [1907] [Kandinsky]
    Kandinsky, peintre de l'abstraction colorée et joyeuse, est né à Moscou. Il y passa les cinq premières années de sa vie. Il y revint à 20 ans[1886] pour suivre des études de droit. Dix ans plus tard il décida de se consacrer à la peinture et s'installa à Munich pour suivre les cours des beaux-arts pendant 4 ans.

    Jaune -rouge- bleu [1925] [Kandinsky]
    Voyageur impénitent, il parcourut le monde, tout en peignant. Il revint souvent à Moscou,et s'y installa de 1914 en 1921. En 1921 il quitta Moscou pour ne plus y revenir.Il prit la nationalité française en 1939.


    Selon lui, le "capital mythique" qui parcourt toutes ses œuvres aurait pour origine ses trente années de vie en Russie. Il avait toujours en mémoire sa ville natale avec ses couleurs chatoyantes.


    Ce Moscou, tout à la fois intérieur et extérieur, -je le considère comme la source  
    de mes aspirations d'artiste, c'est mon diapason d'artiste-.  
    Kandinsky [Regards sur le passé] 1913.


    Des maisons et des églises de couleur rose, mauve, jaune, blanche, vert-pistache, rouge-feu, 
    le gazon follement vert, l'anneau rouge, rigide et silencieux des murs de Kremlin. 
    Peindre cet instant m'apparaissait comme le bonheur le plus impossible 
    et le plus sublime qu'un peintre puisse connaître.
    Kandinsky [Regards sur le passé] ...


    Les couleurs de Kandinsky mènent leur propre vie, elles s'émancipent et finissent par envahir l'espace en toute liberté : c'est la sensation qu'on peut ressentir en voyant un tel déploiement de couleurs sur cette magnifique cathédrale Saint-Basile [Construite de 1555 à 1561].

      La Cathédrale Saint-Basile [Patrimoine mondial de l'Unesco en 1990] [ 1555 et 1561]  
    Cet admirable édifice de 65 mètres de haut coiffé de 8 bulbes étonne par la richesse de ses couleurs et le raffinement de son architecture.


    Moscou I [1916] [Kandinsky]
    En général, la couleur est un moyen d'influencer l'âme de manière directe ; 
    la couleur est la touche, l'œil est le marteau, l'âme est le piano avec ses multiples cordes 

    Au début du 20 ème siècle, Moscou connait un développement architectural intensif et récupère au détriment de Saint-Pétersbourg son statut de capitale de la Russie [1917].


    Le soleil fait fondre tout Moscou, 
    la réduit à une tâche qui telle une folie, 
    met tout à l'intérieur, toute l'âme en vibration. 
    Vassily  Kandinsky










    Publié par Ranjiva

    Quelques traces






    Lire la suite...»

    15 juillet 2018

    15 juillet 2018

    L'Ermitage, musée incontournable [saint-Pétersbourg]


    Quand on visite Saint-Pétersbourg, on ne peut pas passer à côté de l'Ermitage [le palais d'hiver], résidence des empereurs de Russie de 1763 à 1917.


    Fondée sur les bords de la Neva par Pierre le Grand, cette résidence impériale est devenue un prestigieux musée connu dans le monde entier comme le Louvre à Paris, le Prado à Madrid.


    Situé au cœur de la ville, ce musée abrite cinq bâtiments historiques. 
    Bien que Pierre le grand commença à y collectionner des œuvres d'art, ce fut Catherine 2 qui fut à l'initiative de la création du musée.


    Aujourd'hui cet ancien palais d'hiver est devenu un musée incontournable qui abrite de nombreuses œuvres considérables.


    C'est le plus grand musée du monde par l'étendue de ses collections [sculpture, peinture, cristal et porcelaine, tapisserie, art contemporain]...


    Il doit notamment sa renommée internationale aux collections de chefs d’œuvre de Rembrandt, Rubens, Léonard de Vinci, Raphaël , des impressionnistes Gauguin, Matisse, Van Gogh, et de Picasso.


    Dans cet ancien palais d'hiver, tout est somptueux mais le regard est surtout attiré par les décors de la salle, des plafonds...


    ce musée se visite aussi, outre les trésors qu'il recèle pour la beauté de ses décorations.


    Et l’œil est souvent attiré par la magnificence des décors de plafond, les lustres de cristal dorés. Des décors de plafonds dignes d’œuvre d'art.


    La perfection est atteinte non pas lorsqu'il n'y a plus rien à ajouter,
    mais lorsqu'il n'y a plus rien à retirer.
    Antoine de Saint-Exupéry












    Publié par Ranjiva

    Quelques traces






    Lire la suite...»

    5 juillet 2018

    5 juillet 2018

    Le parc du palais de Catherine [A Pouchkine]


    Certes le palais de Catherine à Pouchkine est magnifique mais l'immense jardin qui l'entoure l'est tout autant...


    Ce splendide parc, s'étendant sur plus de 100 hectares, est agrémenté de petits pavillons autour d'un étang.


    Accolée au palais, se trouve, la galerie Cameron où on peut admirer des bustes des personnages antiques et des dieux de l'Olympe.


    Catherine II, impératrice de Russie [1762-1796], prit une part active à l'embellissement de ce parc.


    Sous son règne ce vaste parc s'est transformé en une sorte de panthéon de la grandeur russe


    Elle aimait effectuer une promenade à pied, entourée de sa cour.



    C'est aussi dans ce parc que le grand poète russe Alexandre Pouchkine eut sa première inspiration poétique.


    je revois l'instant merveilleux
    où devant moi tu apparus
    vision à peine ébauchée
    claire image de la beauté...
    Pouchkine [ A ***]












    Publié par Ranjiva

    Quelques traces


    Lire la suite...»

    25 juin 2018

    25 juin 2018

    La splendeur du palais de Catherine, à proximité de Saint-Pétersbourg...


    Située à 30 km de Saint-Pétersbourg, la petite ville de Pouchkine a été nommée ainsi en l'honneur du célèbre poète et romancier Russe Alexandre Pouchkine [poète et romancier russe 1799-1837].


    Appelée jadis "Tsarskoe Selo", Hameau de Tsar, on peut y admirer l'une des plus belles résidences impériales : le palais Ekaterininsky, dédié à Catherine 1ère [1684-1727], épouse de Pierre le Grand, fondateur de Saint-Pétersbourg.

    Coupoles de l'église Palatine
    Le palais de Catherine est surtout lié aux noms de deux impératrices : Catherine la grande, 2ème épouse du tsar Pierre 1er, qui devint impératrice [1725-1727] après la mort de son époux et d'Élisabeth Petrovna, fille de cette dernière et de Pierre le grand [1709-1762], elle fut impératrice de Russie pendant 21 ans [1741-1762]


    Catherine 1ère obtint le Hameau de Tsar en 1711; elle y fit construire un petit palais d'été. A la mort de l'impératrice, la résidence d'été revint à sa fille Elisabeth 1ère qui y fit construire un palais plus somptueux que le précédent en l'honneur de sa mère [le palais de Catherine]


    Sous le règne d'Elisabeth 1ère [1742-1762] le palais s'améliora considérablement et devint l'un des joyaux de la Russie

    La salle de bal
    L'intérieur du palais est magnifique ; le visiteur est rempli d'une sensation de grandeur et de solennité devant un tel ruissellement de dorures.


    Richement décoré avec beaucoup de goût avec ses multiples miroirs et la profusion des éléments dorés, ses rideaux vénitiens, l'intérieur du palais est splendide.

    La table des douceurs
    Au cours du règne de Catherine II [1729-1796] [impératrice de 1762-1796], qui en fit aussi sa principale résidence d'été, des nouveaux embellissements intérieurs apparurent dans le palais


    Ce magnifique palais doit sa beauté aux règnes de trois impératrices qui ont su rendre brillante cette résidence d'été.


    Le parc du palais vaut aussi le détour.

    Que j'erre dans les rues bruyantes
    ou visite une église pleine
    ou m'égaie avec des fêtards,
    je suis tout à mes rêveries.
    Alexandre Pouchkine














    Publié par Ranjiva

    Quelques traces

    Lire la suite...»