19 décembre 2014

19 décembre 2014

Qu'importe le flacon... Au fil de l'eau... et un blog...


C'est toujours avec plaisir que je tiens le fil de ce blog... Ce blog a 8ans, 8ans de traces au fil de l'eau... Certes, le fil conducteur est l'eau mais il m'arrive d'arpenter des paysages floraux.
"Le paysage qu'on contemple le plus est ce qui nous révèle le mieux" paraît-il, et je rends hommage à la Mer, aux fleuves, aux rivières, aux fontaines, aux eaux claires, aux eaux transparentes, aux eaux troubles, et qui mieux que Bachelard pourrait rendre cette honneur à celle qui m'a fait tant voyager, tant fait rêver, tant comprendre et apprendre...


Que ce soit en pirogue sur le canal de Pangalanes et autres rivières à Madagascar, en boutre sur l'Océan Indien, en zodiac pour rejoindre Nosy Iranja petite île paradisiaque, en "jonque" pour mieux apprécier la baie d'Along, "en croisière" pour relier les îles dodécanèse et rêver mythes et légendes grecs, en voilier pour l'île de Paxos et juste voguer paisiblement sur la Méditerranée, ou tout simplement en barque ou en bac -et j'en oublie d'autres...-, le plaisir est similaire: "qu'importe le flacon" disait Baudelaire "pourvu qu'on ait l'ivresse".
Ce qui est important, c'est l'élément "aquatique" qui nous fait perdre la notion du temps, nous berce et nous apporte la saine euphorie de naviguer : voguer suffit...


"Notre amour pour l'Eau est le plus ambivalents des amours" a écrit Bachelard dans son petit livre "l'Eau et les Rêves". Il nous y affirme que quand une personne est triste, l'eau devient mélancolique à ses yeux et quand elle est joyeuse c'est élément enchanteur capable de l'emporter vers un endroit rêvé et c'est près de l'eau ou sur l'eau qu'on apprend à voguer sur les nuages, à nager dans le ciel, à rêver...


Qui mieux que Gaston Bachelard, philosophe français des sciences et de la poésie (1884-1962) pourrait nous expliquer la sensation qu'on éprouve au moment où on est en adéquation avec l'Eau "C'est près de l'eau et de ses fleurs que j'ai le mieux compris que la rêverie est un univers en émanation, un souffle odorant qui sort des choses par l’intermédiaire d'un rêveur" écrivit-il dans l'Eau et les rêves et d'ajouter "En ce qui touche ma rêverie, ce n'est pas l'infini que je trouve mais c'est la profondeur". Et pour Bachelard l'Eau nous berce, l'Eau nous endort, l'eau nous rend notre mère...


Devant l'eau profonde, tu choisis ta vision ; tu peux voir à ton gré le fond immobile ou le courant, la rive ou l'infini, tu as le droit ambigu de voir et de ne pas voir ; tu as le droit de vivre avec le batelier ou de vivre avec une race nouvelle de fées laborieuses, douées d'un goût parfait, magnifiques et minutieuses. La fée des eaux, gardienne du mirage, tient tous les oiseaux du ciel dans sa main, une flaque contient un univers, Un instant de rêve contient une âme entière. 
L'eau et les rêves [Gaston Bachelard]





Publié par Ranjiva

Quelques traces

Pause hivernale... A bientôt...

*Photos : Océan Indien et la Méditerranée