16 septembre 2016

16 septembre 2016

Balade et légende au bord de la côte sauvage ... [Croisic]


La balade sur la côte sauvage, le long du littoral, sur l'ancien "sentier de douaniers" de Croisic est très agréable. De par son panorama exceptionnel déjà, mais aussi parce qu'elle nous offre l'Océan sur un plateau -escarpé-...


Cette balade iodée a fait dire à Balzac [1799-1850] lors de sa longue promenade sur cette côte que "la vie humaine a de bons moments".


Bordée par l'Océan Atlantique, un chemin qui surplombe criques, amas rocheux sculptés par la mer aux formes étranges, cette côte nous incitera à la rêverie. Ce n'est pas étonnant que l'auteur de la comédie humaine a palpé dans cette région de Bretagne "Quelque chose d'inexplicable, de grandiose jusque dans ses minuties qu'on ne peut définir que par le mot sacré"...


Des contes et légendes foisonnent en Bretagne, en juste adéquation de la variété des ses paysages. Dans ces récits se mélangent des créatures fantastiques, des fées comme Viviane qui vit en forêt de Brocéliande, des sirènes, créatures de la mer d'une prodigieuse beauté qu'on nomme aussi Marie-Morgane, des géants issus de la mythologie celtique, des rois légendaires tel le roi Arthur, des magiciens tel Merlin l'Enchanteur etc... Sans oublier les korrigans, des petits êtres légendaires, sorte de lutins ou des farfadets, gardiens de grottes.


Selon la légende, un paludier trouva une vieille femme en guenilles très affamée dans la rue et lui proposa de l'aide, de l'abri et de la nourriture. La vieille femme se transforma alors en une magnifique jeune femme et se présenta comme la reine des Korrigans. Pour remercier le paludier, elle lui dévoila l'emplacement de sa grotte ainsi que la formule magique pour y entrer et se servir de toutes les richesses qu'il pourrait y trouver, à la seule condition de quitter le lieu avant l'aube. Le paludier suivit ses instructions mais grisé par tant de richesses, il oublia la consigne et failli se laisser surprendre par le jour. N'ayant plus le temps de tout emporter, Il cacha en toute hâte son butin sous un rocher afin de le récupérer à la nuit tombée. Hélas quand il revint, le rocher ne bougeait plus. La magie n'était valable qu'une nuit...Face à son désespoir, la reine de Korrigans réapparut. Après l'avoir sermonné sur sa cupidité, elle lui offrit néanmoins un plat qui se remplissait de victuailles selon ses désirs. Le paludier reconnaissant ne dévoila jamais son secret...


Selon la légende toujours, cette grotte se trouvant sur la côte sauvage cacherait un passage secret qui mènerait jusqu'à la cité médiévale de Guérande. On dit aussi que les Korrigans se servent des mégalithes comme "tanière"


Toutes légendes, qu'elles viennent d'ici ou d'ailleurs, se ressemblent un peu : celle de la reine de Korrigans nous fait penser à celle de Déméter (déesse de l'agriculture et des moissons) qui erra déguisée en vielle femme de ville en ville à la recherche de sa fille. Déméter enseigna aux hommes l'agriculture pour se nourrir, tout comme la reine des Korrigans qui offrit au paludier et à ses descendants des victuailles pour se nourrir...


Revenons à notre côte sauvage de Croisic, qui s'étend sur 7 km et qui a connu au 19 ème siècle l'engouement des peintres. Parmi eux, Eugène Boudin qui peignit "le port de Croisic" en 1897...


Qui n’a pas savouré dans les plaisirs ce moment de joie illimitée 
où l’âme semble s’être débarrassée des liens de la chair,
et se trouver comme rendue au monde d’où elle vient ?
Balzac [Drame au bord de la mer*]

*Nouvelle de Balzac parue en 1834 dont l'intrigue se déroulait à Croisic et Guérande











Publié par Ranjiva

Quelques traces


*Fin provisoire de la balade en Bretagne