20 mars 2016

20 mars 2016

Gracieux coquelicot pour accueillir le Printemps... Te revoilà...


A la fois gracile et  éclatant par sa couleur rouge vive et puissante, le coquelicot, par ce subtil contraste ne peut qu'attirer le regard...


Et pour accueillir le printemps, rien de tel que ces jolis coquelicots annonciateurs du beau temps...


Connus chez les romains sous l'appellation de "Rose de Cérès", [en hommage à la déesse de l'agriculture et des moissons associée à la déesse grecque Déméter ],ces fleurs de champs poussent dans des endroits non pollués, libres et sauvages.


Perséphone, fille de Déméter, déesse de l'Agriculture, de la fécondité et de tous les végétaux...., appréciait tout particulièrement ces fleurs à la fois délicates et éblouissantes. C'est d'ailleurs en les cueillant qu'Hadès dieu des Enfers l'enleva. Très liée à sa fille, Déméter, folle de douleur par sa disparition décida de quitter l'Olympe ainsi que ses fonctions. Déesse protectrice de toutes germinations (fleurs, blé etc... ), incarnation de la terre cultivée, en cessant toutes ses activités, elle rompit l'équilibre : le monde était menacé de désertification et de famine. 
Zeus ordonna à son frère Hadès de rendre Perséphone à sa mère. Durant son exil souterrain, Hadès par ruse lui ft avaler un pépin de grenade : or quiconque qui aurait mangé quelque chose dans le royaume des morts ne put en ressortir. Déméter menaçait de tout laisser à l'abandon. Zeus finit par trouver un compromis : durant 6 mois Perséphone sera rendue à sa mère, et durant les 6 autres mois, elle restera auprès de son mari dans le monde d'en bas. Selon la mythologie grecque , ceci expliquerait le cycle des saisons (automne-hiver) : le monde végétal est dépouillé : les feuilles tombent comme les larmes de la déesse alors qu'au début du printemps jusqu'à la fin de l'été, la végétation renaît et les moissons sont abondantes. Le monde végétal est lié au monde souterrain. 
Déméter a pour symboles, l'épi de blé, le narcisse, le coquelicot et son oiseau préféré est l'aigle.


Joli coquelicot, libre et sauvage, tu émeus encore plus par tant de force pour résister au vent...

Te revoilà doux printemps...
Esquisse du beau temps
En attendant tes jolis apparats
Gracieux coquelicot nous éblouira
Te revoilà doux printemps...









Publié par Ranjiva

Quelques traces