14 juin 2008

14 juin 2008

Quelques citations de René Char


- Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s’habitueront. (Rougeur des matinaux)

- Au plus fort de l'orage, il y a toujours un oiseau pour nous rassurer. C'est l'oiseau inconnu, il chante avant de s'envoler (Rougeur des matinaux)

- Le silence du matin, l'appréhension des couleurs. La chance de l'épervier. (Feuillets d'Hypnos)

- Rosée des hommes qui trace et dissimule ses frontières entre les points du jour et l'émersion du soleil, entre les yeux qui s'ouvrent et le cœur qui se souvient. (Feuillets d'Hypnos)

- Nous n'appartenons à personne, sinon au point d'or de cette lampe inconnue de nous qui tient éveillés le courage et le silence. (Feuillets d'Hypnos)

- Ce qui importe le plus dans le temps c'est de maîtriser le temps de l'euphorie (Feuillets d'hypnos)

- La ligne du vol du poème, elle devrait être sensible à chacun (Feuillets d'hypnos)

- N'étant jamais définitivement modelé, l'homme est receleur de son contraire. (Extrait des Feuillets d'Hypnos )

- Les yeux seuls sont encore capables de pousser un cri.( Fureur et mystère)

- Si l'homme parfois ne fermait pas souverainement les yeux, il finirait par ne plus voir ce qui vaut d'être regardé.( Fureur et mystère)

- Un poète doit laisser des traces de son passage, non des preuves. Seules les traces font rêver.

- Dans nos ténèbres, il n'y a pas une place pour la beauté. Toute la place est pour la beauté. (Fureur et mystère)

- Autant que se peut, enseigne à devenir efficace, pour le but à atteindre mais pas au delà. Au delà est fumée. Où il y a fumée, il y a changement. Feuillets d'Hypnos

- Tiens- toi vis-à vis des autres ce que tu t'es promis à toi seul. Là est ton contrat.

- Certains se confient à une imagination toute ronde. Aller me suffit.

- Nous commençons toujours notre vie sur un crépuscule admirable.

- Signe ce que tu éclaires, non ce que tu assombris.

- Enfonce-toi dans l'inconnu qui creuse. Oblige-toi à tournoyer.

- La poésie ne change pas la vie, elle l'éclaire , elle apaise le passé en aidant à le dépasser.

- Il est des parcelles de lieux où l’âme rare subitement exulte. Alentour ce n’est qu’espace indifférent.
Extrait de poèmes de René Char