• Accueil
  • Contact
  • Profil
  • Pays
  • Ranjirano
  • 13 juin 2008

    13 juin 2008

    Series of dreams [Bob Dylan]


    I was thinking of a series of dreams
    Where nothing comes up to the top
    Everything stays down where it's wounded
    And has come to a permanent stop
    Wasn't thinking of anything specific
    Like in a dream when someone wakes up and screams
    Nothing too very scientific
    Just thinking of a series of dreams.

    Thinking of a series of dreams
    Where the time and the tempo drag (fly)
    And there's no exit in any direction
    Except the one you can't see with your eyes
    Wasn't making any great connection
    Wasn't falling for any intricate scheme
    Nothing that would pass inspection
    I's just thinking of a series of dreams
    Dreams where the umbrella is folded

    And into the path you are hurled
    And the cards are no good that you're holding
    Unless they're from another world
    In one, the surface was frozenIn another,

    I witnessed a crimeIn one,
    I was running and in another
    All I seemed to be doing was climb
    Wasn't looking for any special assistance
    Not going through any great extremes
    I'd already gone the distance
    Just thinking of a series of dreams.

    Bob Dylan extrait de serie of dreams
    Series de rêves

    Je pensais à des rêves en série
    Dans lesquels rien n’atteint le sommet
    Chaque chose reste là où blessée elle est tombée
    Et est arrivée à un point final
    Je ne pensais à rien de particulier
    Comme dans un rêve 

    quand quelqu’un se réveille et crie
    Rien de vraiment scientifique

    Pensant juste à des rêves en série.
    Je pensais à des rêves en série

    Dans lesquels le temps et le rythme languissent (s’enfuient)
    Et dans aucune direction il n’y a de sortie
    A part celle que tes yeux ne voient pas
    Je ne faisais aucun grand rapprochement
    Je ne tombais dans aucun plan complexe
    Rien qui ne passerait à l’inspection 

    Je pensais juste à des rêves en série.
    Des rêves dans lesquels l’ombrelle est repliée

    Et dans le chemin tu es précipité
    Et les cartes que tu tien
    nes valent rien
    A moins qu’elles ne viennent d’un autre monde.
    Dans l’un, tout gelait en surface

    Dans un autre,
    j’étais témoin d’un crime
    Dans l’un, je courais et dans un autre
    J’avais l’impression que je grimpais sans cesse
    Je ne réclamais aucune aide en particulier
    Je ne poussais aucunement les choses à l'extrême
    J’avais déjà parcouru la distance
    Pensant juste à des rêves







    * suite Interlude