19 novembre 2014

19 novembre 2014

Le ciel, des nuages... Et un poète [Baudelaire]


Quelle sensation unique que de regarder un ciel et y suivre les êtres féeriques et les formes abstraites que dessinent les nuages, "ces magies liquides ou aériennes", comme les qualifiait Baudelaire.


Les plus riches cités, les plus grands paysages,
Jamais ne contenaient l’attrait mystérieux
De ceux que le hasard fait avec les nuages.
Baudelaire (Le voyage)


Symboles de "fantaisie absolue" : la liberté d'aller et venir au gré de Zéphyr et aussi par ses formes qui aiguisent l'imagination, on ne pouvait qu'être captivé par les nuages.

Dans un beau jardin où les rayons d’un soleil automnal semblaient s’attarder à plaisir,
sous un ciel déjà verdâtre où des nuages d’or flottaient comme des continents en voyage,
Baudelaire (Les vocations)


Baudelaire fut fasciné par les nuages, quelques-uns de ces poèmes y fait référence mais c'est dans l'étranger qu'il les qualifie de "merveilleux".

Eh ! qu'aimes-tu donc, extraordinaire étranger ?
- J'aime les nuages... les nuages qui passent... là-bas... là-bas... les merveilleux nuages.
Baudelaire (L'Etranger)


Des peintres et des poètes furent subjugués par ces nuées aux formes changeantes. Ce qui rend les nuages si captivants, ce ne sont pas les nuages en tant que tels mais ce que l'imagination pourrait en faire. Notre pouvoir imaginatif et créatif nous ferait apercevoir ce que nous aimerions "voir à cet instant" : la magie de l'imagination.

On dirait ton regard d'une vapeur couvert ;
Ton œil mystérieux (est-il bleu, gris ou vert ?)
Alternativement tendre, rêveur, cruel,
Réfléchit l'indolence et la pâleur du ciel
Baudelaire (Ciel brouillé)


Les soleils mouillés,
De ces ciels brouillés,
Pour mon esprit ont les charmes,
Si mystérieux,
Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.
Baudelaire (L'invitation au voyage)






Publié par Ranjiva

Quelques traces

* Photos prises sur la Côte Opale [France]