17 janvier 2012

17 janvier 2012

Ephèse et son Grand Théâtre


La visite matinale du site antique d’Ephèse était un pur moment d'enchantement ce jour-là, peu de foule, on pouvait prendre son temps pour admirer les vestiges antiques gréco-romains et imaginer ce qu’a pu être Ephèse en son temps de splendeur.

Et imaginer les spectateurs de ce grand théâtre antique…


Le Grand Théâtre d’Ephèse fut construit sous le règne de Trajan, empereur romain (98-117).
Ce théâtre fut d’abord construit par les Grecs et complété par les Romains au début du 2ème siècle.
Le théâtre d’Ephèse est l’un des plus grands théâtres de l’antiquité, il pouvait accueillir 25 000 spectateurs qui se rassemblaient là pour les présentations théâtrales ou les fêtes en l’honneur d’Artémis.
Sous l’empire romain, le théâtre a été aussi utilisé pour des combats des gladiateurs.
Paul l’évangéliste y prêcha au début de l’ère chrétienne, avant de rejoindre Lindos.
En l’an 97 Saint-Jean retourna à Ephèse après son séjour à l'île de Patmos.
La première communauté chrétienne fut fondée à Ephèse.
Les premières fouilles d’Ephèse ont débuté en 1863.



Ephèse était dans l’antiquité, et encore à l’époque byzantine (du 4ème siècle au 15ème siècle), l’un des ports les plus actifs de la mer Egée.
Au fil des ans le bras de la Mer qui la séparait de la Terre ferme s’est progressivement ensablé.
La mer s’est éloignée, et Ephèse allait inexorablement sur le déclin et sombrait dans l’oubli à l’époque ottomane.


Les ruines actuelles de la cité antique se trouvent à 7 km de la mer Egée et à 12 km de Kusadasi, une petite ville balnéaire de la Turquie qui se trouve à 26km de l'île de Samos et 80 km l'île de Patmos, deux îles grecques du Dodécanèse.
Pline l’ancien, écrivain et historien romain (23-79), déclara dans l’un de ses écrits que la mer avait l’habitude de monter jusqu’au temple d’Artemis (l’une des sept merveilles du monde).
L'imagination n'est pas, comme le suggère l'étymologie, la faculté de former des images de la réalité, elle est la faculté de former des images qui dépassent la réalité, qui chantent la réalité... Gaston Bachelard



* Suite Ephèse






Publié par Ranjiva