22 décembre 2016

22 décembre 2016

Des roses éclatantes et un poète [Rainer Maria Rilke]...


En ce début de l'hiver, quoi de plus revigorant que de se remémorer de l'insolente beauté des roses.. Et de la douceur subtile et tendre de la couleur "Rose"...


La rose, symbole de la fleur éternelle, a toujours inspiré philosophes et poètes. Que de poèmes sur les roses... Tant de vers qui ont su exalter la magnificence de ces fleurs...Mais celui qui a su de toute son âme chanter à merveille les louanges de cette fleur fut Rainer Maria Rilke [1875-1926], écrivain et poète autrichien.


Je te vois rose, livre entrebâillé
qui contient tant de pages
de bonheur détaillé
qu'on ne lira jamais. Livre-mage
Je te vois Rose


Il était si passionné par les roses que son épitaphe, composée par lui-même, fut dédiée à la fleur - Rose ô pure contradiction, volupté de n'être le sommeil de personne sous tant de paupières-


Né à Prague en 1875, décédé en Suisse en 1926, ce poète a toujours mené une vie en itinérance... Voyageur solitaire, qui aura parcouru l'Europe [Italie, Espagne, Russie etc...] et d'autres contrées du monde, Rilke a sans cesse tenté de se reconstruire un lieu d'accueil, pour se retrouver, et (ré)apprendre à voir... Ainsi seulement, on peut se découvrir un intérieur qu'on ne soupçonnait pas...Les roses auront toujours leur place.


On arrange et on compose
les mots de tant de façons
mais comment arriveront-on
à égaler une rose ?


A son éducation trop stricte, à son déracinement, ses poèmes légendaires dédiés à la Rose furent sa réponse... son ancrage possible dans le réel...

Je te respire comme si tu étais
Rose toute la vie
Et je me sens l'ami parfait
d'une telle amie


Dans la multiple rencontre
Faisons à tout sa part
afin que l'ordre se montre
parmi les propos du hasard
Rainer Maria Rilke









Publié par Ranjiva

Quelques traces




Pause hivernale...
A bientôt...
Lire la suite...»

15 décembre 2016

15 décembre 2016

Parenthèses enchantées... et 10 ans de blog...


Il est des parenthèses enchantées, des instants colorés, des livres qui ont su nous emporter... des musiques qui ont su nous marquer... des moments merveilleux qui ont su envahir notre mémoire etc... Ce blog a servi à recueillir tous ces moments, et ce depuis 10 ans. Ce blog a aussi contribué à joindre l'utile à l'agréable car  non  seulement ces parenthèses étaient enchantées  mais elles ont aussi été enrichissantes...

Antsirananana
Pour son dixième année consécutive, ce blog ne peut que retourner à Madagascar  -voyage effectué il y a 3 ans-, étant donné que le point [post] de départ de ce blog était lié à des moments et des endroits inoubliables de mon île natale et de fil en aiguille tous les instants enchanteresses  d'ici et d'ailleurs ont resurgi..

Baie de Lokaro [Fort-Dauphin]
Comme je l'ai déjà mentionné, ça a été une gageure de m'accrocher juste au fil de l'eau "pour garder en mémoire" les endroits tant appréciés. Sans ce fil conducteur, ce blog n'aurait pas tant perduré "seule la passion peut faire surpasser" et de cet élément liquide découle toutes les passions allant de la Mer aux fleurs exotiques, aux livres aux mythes et légendes etc...


A l'instar de Platon pour qui le vrai bonheur est bien difficilement accessible au commun des mortels, Aristote précepteur d'Alexandre le Grand nous livre une définition à hauteur humaine : "le bonheur est l'accomplissement harmonieux de soi-même" tout au long de la vie... Des "instants colorés" magnifiques, magiques, inattendus ne peuvent que contribuer à nous rendre "harmonieusement" en accord avec nous-mêmes et avec ce qui nous entoure... 
J'espère pouvoir continuer encore et encore à "ressentir", à "retenir" ces parenthèses enchantées... Et ensuite vous les faire partager...


C'est une belle harmonie quand le faire et le dire vont ensemble.
Michel de Montaigne [Essais]








Publié par Ranjiva

Quelques traces




* Suite - Quelques mots sur le blog
Lire la suite...»

9 décembre 2016

9 décembre 2016

Rencontre inattendue avec un paon au Parc Floral [Paris]


Parc récent mais non dépourvu  de charme, le parc Floral de Paris est un jardin botanique situé en bordure du bois de Vincennes à l'Est de Paris.


Créé en 1969, ce site de 30 hectares est surtout connu pour ses expositions temporaires mais aussi ses importantes collections botaniques et horticoles, notamment une collection unique de plusieurs variétés d'Iris visibles au printemps.


A l'instar des orchidées -en exposition ce jour-là-, le paon est un oiseau toujours fascinant, déjà par ses couleurs "arc-en-ciel" lorsqu'il déploie ses ailes... Cette couleur bleue brillante, -le Bleu Paon- qu'il arbore est assez spectaculaire et égalise avec ceux des animaux les plus exotiques.


Ce n'est pas étonnant que cet animal soit l'animal favori de la déesse Héra qui aime la flamboyance. Cette dernière est aussi associée à la fleur des fleurs : le Lys.


La jalousie légendaire de la déesse Héra envers son époux infidèle -Zeus- fut souvent relatée dans la mythologie grecque. Elle fut à l'origine de bien des malheurs pour ses rivales. Le paon est ainsi l'animal qui la représente le mieux, avec son plumage parsemé des yeux, toujours aux aguets, pour guetter la moindre infidélité [de son époux].


Le roi des dieux s'amouracha de Io, la fille du dieu-fleuve Inachos. Pour ne pas éveiller le soupçon de son épouse, il la transforma en vache d'une blancheur immaculée... Héra ne fut pas dupe et demanda à son époux que cet animal lui fût consacré. Elle la mit sous la garde d'Argos, un être doté de cent yeux. Zeus envoya Hermès délivrer Io et lors de la bataille, Argos fut tué. Et selon la légende, la déesse Héra en souvenir d'Argos son fidèle serviteur, plaça les yeux de ce dernier sur les plumes de son animal favori.


Le paon est présent dans beaucoup de mythes de diverses civilisations, notamment en Chine et au Vietnam, où il est le symbole de la paix et de la prospérité...


Un dernier petit tour dans les allées de bambou complète bien cette belle balade automnale. Ce parc floral est labellisé "jardin remarquable" par le Ministère de la Culture et de la Communication depuis 1998.


Puisque la beauté est rencontre, toujours inattendue, toujours inespérée,
seul le regard attentif peut lui conférer étonnement, 
émerveillement, émotion, jamais identiques
François Cheng [L'éternité n'est pas de trop]












Publié par Ranjiva

Quelques traces

Lire la suite...»

28 novembre 2016

28 novembre 2016

Des chefs-d’œuvre de la Nature [des orchidées de toutes les couleurs] ...


Juste quelques photos pour s'émerveiller devant ces beautés de la Nature...


Des chefs-d’œuvre...


On est toujours étonné et fasciné par l'apparence des orchidées : la nature est bien faite, certaines fleurs des orchidées imitent à merveille leur pollinisateur.


Certaines espèces sont si odorantes qu'on peut déceler leur parfum avant de les apercevoir et d'autres ont un parfum si faible parfois minime et imperceptible à l'homme.


Les hybridations de ces merveilles de la Nature ont souvent amélioré les fleurs mais c'est au détriment des leur parfum...


La technique de l'hybridation fut découverte dans les années 1800 et c'est en 1856 que les premiers hybrides fleurissent.


Chaque expérience de beauté, si brève dans le temps, tout en transcendant le temps,
nous restitue chaque fois la fraîcheur du matin du monde
François Cheng [cinq méditations sur la beauté]










Publié par Ranjiva

Quelques traces

*Photos prises au parc floral de Paris le 18 novembre -  [Exposition des Orchidées]

*Suite... La magnificence des fleurs exotiques [des orchidées]
Lire la suite...»

22 novembre 2016

22 novembre 2016

Au fil de l'eau, Gand et ses monuments historiques... [Belgique]


Pour mieux visiter une ville comme Gand, où l'eau s'impose, rien de tel qu'une balade en bateau sur ses canaux, pour avoir une vision optimale de certains endroits en perspectives...


Des magnifiques façades de tous siècles s'offrent à nos yeux : un savant mélange de styles où le Moyen âge côtoie la Renaissance et les constructions modernes bien intégrées.


On découvre les abords au rythme du bateau, à chaque recoin on se retourne pour mieux apprécier...


Et soudain surgit un château médiéval, le célèbre château des Comtes de Flandre datant de la fin du 12 ème siècle. Philippe d'Alsace [1143-1191] comte de Flandre voulait montrer sa supériorité en érigeant cet imposant château en 1180, en remplacement d'un premier château existant. Il fut pendant 3 siècles la résidence des comtes de Flandre.


A la fin du 18 ème siècle, le château des comtes est vendu à des particuliers ; il évolue d'une résidence comtale à une filature de coton et les annexes servent de logement aux ouvriers. Racheté par la ville, le château fut restauré au 20 ème siècle et fut ouvert au public en 1907.


Philippe d'Alsace contribua à la légende du roi Arthur. Un abbé a trouvé refuge à Gand vers 950 en laissant quelques manuscrits relatant la légende arthurienne. Deux siècles plus tard, le comte transmit ces manuscrits à un poète français Chrétien de Troyes [1135-1183]. Vers 1180 avec Perceval ou le conte Graal, roman qui resta inachevé, le poète fut à l'origine de la diffusion du mythe arthurien et évidemment du magicien Merlin l'enchanteur...


Gand regorge d'édifices aussi magnifiques les uns que les autres tel ce beffroi -classé au patrimoine de l'Unesco- qui domine la ville, surmonté d'un dragon en cuivre, symbole de la ville...


Moins connue, et moins touristique que Bruges, Gand est une ville qui mérite le détour, de jour comme de nuit : Gand illuminée au fil de la balade nocturne est un véritable régal quand s'éclairent tous ses joyaux d'architecture...


Libérée
Je m'engage
Sur ma route
Et cherche ce lieu
Sans promesses
Où je serais partout.











Publié par Ranjiva

Quelques traces



*Photos prises en Novembre 2016

Lire la suite...»

14 novembre 2016

14 novembre 2016

Sous les charmes de Gand, la flamande [Belgique]


Venise ou Bruges ne le démentirait pas : une ville construite sur l'eau et bordée de canaux est toujours accueillante, quelque que soit la saison...


Et si en plus, cette même ville a su marier à merveille les constructions médiévales, les sites néogothiques, les édifices de la Renaissance ainsi que les bâtiments modernes, elle ne peut que nous émerveiller. Tel est le cas de Gand.


Gand, la capitale provinciale de Flandre orientale, se trouve à 45 km de Bruges. Elle a été bâtie en l'an 630, au confluent de la rivière Lys et du fleuve l’Escaut. De cette situation est tiré son nom, dérivé du Celte [Ganda], qui signifie "confluent"


Fière de son passé, Gand est une cité vivante où il fait bon de flâner. A la fin du Moyen Age, Gand était une ville très prospère grâce au commerce de la laine. C'était la ville la plus importante pour la draperie...



Les surnoms hauts en couleurs de Gand "Le cœur intemporelle de la Flandre", la "Manhattan-médiévale" reflètent bien l'allure de la ville.



Lors d'une balade, c'est le regard porté vers les cieux que l'on comprendra mieux ces appellations élogieuses.


Et ce jour-là contrairement à la chanson de Brel, dans le plat pays : le ciel était si haut et si bleu et le canal ne s'est pas perdu...


Gand ne se résume pas à ses canaux, il y a aussi ses ruelles étroites pittoresques mais surtout ces édifices minutieusement ciselées qui lui confèrent indéniablement un charme pétillant...


Quand le vent est au rire, quand le vent est au blé
Quand le vent est au sud, écoutez-le chanter
le plat pays qui est le mien
Jacques Brel [Le plat pays]











Publié par Ranjiva

Quelques traces



Lire la suite...»