23 juillet 2017

23 juillet 2017

Un ravissant jardin japonais sur l'île Marguerite [Budapest]


Juste quelques photos pour s'imprégner de la sérénité qu'offre ce jardin japonais ...


Ce joli et ravissant jardin japonais se trouve sur l'île Marguerite, petite île sur le Danube au nord de Budapest...


Un havre de paix au milieu du Danube....


Ce magnifique jardin japonais, au nord de l'île contribue à cet apaisement...


Dans un jardin japonais, on est happé par la Nature; on en oublie presque que c'est entièrement façonné par la main de l'homme.


On s'imprègne juste de l'atmosphère, de la paix que le jardin dégage...


Et on se pose...


Se poser...
S'imprégner...
S'évader tout en douceur
Et en couleurs...
Se poser en apesanteur...
pour une pause intérieure
Se poser..





Pause estivale...
A bientôt...



Publié par Ranjiva

Quelques traces



*Lien sur les jardins japonais


Lire la suite...»

17 juillet 2017

17 juillet 2017

Quelques chefs-d’œuvre de Budapest : ses ponts suspendus...


Certains ponts suspendus peuvent être de véritables chefs-d’œuvre comme le Golden Gate Bridge à San Francisco, le pont du 25 Avril à Lisbonne ou le Tower Bridge à Londres. Le pont des Chaînes à Budapest l'est tout autant.


Gardé par deux lions à chaque entrée, il fut le premier pont à relier les deux villes Buda et Pest en 1849. Détruit pendant la seconde guerre mondiale, il fut reconstruit à l'identique en 1949.


Magnifique pont suspendu qui ne demande qu'à être traversé, de jour et de nuit pour son magnifique panorama illuminé. Un des symboles de Budapest, tout à fait mérité, immortalisé en carte postale...


Lors de la balade le long de rives du Danube à Budapest, on est charmé par ses ponts, aussi différents les uns et les autres...
Tout de blanc vêtu, épuré, moderne, ce joli pont suspendu fut reconstruit en 1964 à la place de l'ancien inauguré en 1903, en utilisant toutefois les piliers détruits lors de la seconde guerre mondiale. Il porte le nom d'Elisabeth [plus connue sous le nom de Sissi].


Elisabeth de Wittelsbach  [1837-1898], plus connue sous le diminutif de Sissi, a toujours été fascinée par la Hongrie et déclara [J'aime la Hongrie, elle est devenue durant les années 1870 ma seconde patrie, j'ai adopté sa langue, et l'ai faite mienne plus encore que ma langue maternelle]. 
Elisabeth fut adulée par le peuple Hongrois au point d'être qualifiée de femme-ange par le comte Istvan Széchenyi qui eut l'idée du premier pont reliant Buda à Pest  [Le pont des Chaînes ou pont Széchenyi].
Elisabeth [Erzsébet] devint le 8 juin 1867 reine de la Hongrie.  
Se surnomma elle-même "mouette des mers"; cette femme tatouée à l'épaule [une ancre marine] pour symboliser son amour de la mer, image bien loin de celle du film de Marischka, fut une reine très populaire en Hongrie où elle se sentait chez elle plus qu'à Vienne ; mais elle ne resta jamais longtemps au même endroit, voyageuse impénitente, elle avait pour passions la poésie et la Grèce antique, en particulier Achille.


Les rives de Danube [patrimoine mondial de l’Unesco en 1987] incluent quatre ponts : le pont Marguerite [Le Margit híd], le pont des Chaînes [Széchenyi-Lánchíd], le pont Elisabeth [Erzsébet híd] et le pont de la Liberté [Szabadság hid].


Aussi original que le pont des Chaînes, avec sa structure métallique tout de vert vêtu et ses quatre tourelles ornées d'aigle mythique, le pont de la Liberté construit en 1899 fut inauguré par le roi François Joseph [1830-1916]. Il porta son nom jusqu'en 1946, date de sa reconstruction.


Le pont Marguerite, bien reconnaissable de loin, en jaune fut le 2ème pont construit à Budapest entre 1872 et 1876. A ce pont, une passerelle fut rajoutée pour rejoindre l'île Marguerite. Une petite île qui mérite bien le détour...


Les hommes construisent trop de murs et pas assez de ponts
Isaac Newton









Publié par Ranjiva

Quelques traces


Lire la suite...»

8 juillet 2017

8 juillet 2017

Vue Panoramique sur le Danube et ses deux rives [Du mont Gellért] - [De la colline du château] [Budapest]


Pour mieux apprécier le Danube et ses deux rives, outre la balade fluviale, est d'aller sur le Mont Gellért qui surplombe la ville du haut de ses 235 mètres...
Le mont Gellért est l'un des endroits de Budapest le plus prisé pour un panorama magnifique et grandiose...


Par un beau temps, ciel tout bleu, on peut distinguer chaque monument et les ponts dans tous leurs détails. Et tout près, le pont  Elisabeth habillé tout en blanc est majestueux...


Sur le mont se dresse la Statue de la Liberté, sculpture de 36 mètres de haut, l'un des symboles de Budapest, visible de quasiment partout de tous les points de la ville. Elle fut inaugurée en 1947.


L'autre point de vue et non des moindres, est la colline du Château. Pour y accéder, d'une façon dépaysante et pittoresque, on peut prendre le funiculaire. En Service depuis 1870 mais interrompu pendant quelques années après la seconde guerre mondiale, il est restauré à l'identique depuis 1986.


Une vue plongeante sur le pont des Chaînes et le Danube s'offre à nous pendant la montée...


Le bâtiment le plus imposant qui s'y trouve est l'ancien palais royal, construit au 13ème siècle. Pendant le règne de Habsbourg au 18ème et 19ème siècle le palais a retrouvé toute sa splendeur. Mais, pendant la seconde guerre mondiale, quasiment tout le quartier et le palais ont été détruits. Ils furent reconstruits à l'identique, dans leur beauté originelle après la guerre.
Pour être aux abords du château pour une vue grandiose, on passe par la porte de Habsbourg gardée par un oiseau mythique... 
Le quartier du château est classé au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1987.


L'autre spectacle de la colline est la relève de la garde devant le palais Sandor [Résidence officielle du premier ministre jusqu'en 1944 puis celle du président de la République], une relève de la garde assez spectaculaire, aussi chorégraphiée que celle des Evzones à Athènes


Mais le vrai -clou- de cette visite est sans conteste la vue époustouflante qu'offre la colline : une vue imprenable sur le Danube et ses rives à couper le souffle...


Notre regard s'accroît
De ce monde qu'il absorbe
du Temps qu'il engloutit
Andrée Chedid [Selon notre regard]











Publié par Ranjiva

Quelques traces


Lire la suite...»

3 juillet 2017

3 juillet 2017

Le long des rives de Danube, Budapest et ses splendeurs [Hongrie]


Certaines villes charment d'emblée et incitent à y revenir : Budapest fait partie de cette catégorie-là...


Ville surprenante et fascinante où l'eau est omniprésente... Elle est séparée par les eaux scintillantes du Danube entre une rive droite, Buda montagneux aux collines romantiques  et une rive gauche Pest en pleine effervescence.

Le château de Buda
Un des charmes et non des moindres de Buda-Pest est la présence centrale de ce majestueux fleuve, qui donne toujours un air de fraîcheur le long des rives, même en pleine canicule.

Le Parlement
Venu d'Allemagne [la Forêt noire], le Danube traverse quatre capitales : Vienne [Autriche], Bratislava [Slovaquie], Belgrade [Serbie] et Budapest [Hongrie]. Et ce grand fleuve s'impose en plein centre de la capitale hongroise.

Le bastion des pêcheurs et l'Eglise Mathias
La meilleure façon d'apprécier la diversité des deux rives, Buda et Pest, est de voguer sur le Danube. Une petite croisière s'impose pour admirer les splendeurs qui se déploient le long du fleuve.

Vue sur le Mont Gellért
Selon Paul Morand [1988-1976] écrivain, voyageur impénitent et amoureux de Venise, grand admirateur de Danube, le Danube est plus comparable au Mississippi que la Seine ou la Tamise "Le Danube porte avec dignité et sans déchoir ses touristes, comme une mer".

La Statue de la Liberté
Pest, Buda : deux villes réunies en 1873 sous un seul nom Budapest, deux villes qui ne se ressemblent pas mais chacune a ses atouts. Buda est la ville haute, résidentielle, bourgeoise très verte ; siège de la puissance historique, longtemps siège du pouvoir royal. 
Pest, sur une vaste plaine est le centre affairé de la capitale, son cœur commerçant.


Deux villes qui se complètent : Buda la tranquille aux abords arborés et Pest la -fêtarde- où la vie nocturne bat son plein, où se trouve la grande majorité des théâtres, l'Opéra, l'Académie de musique...


Sur le Danube, le dépaysement total est assuré... Budapest mérite bien son surnom de -la perle de Danube-.


Tout devient calme, clarté
Mais à l'horizon s'étage
éclairé et doré
un beau bas-relief de nuages
Après une journée de vent [Rainer Maria Rilke]




Publié par Ranjiva

Quelques traces


Photos prises en juin 2017



















Lire la suite...»

29 mai 2017

29 mai 2017

Un Ravissant ruisseau dans le jardin de Monet [Le Ru] [Giverny ]


Dans un endroit paisible tel que le jardin de Monet à Giverny, l'eau occupe une place importante...


Elle émerveille par son lent écoulement le long des ruisseaux... Pendant les périodes chaudes, elle contribue à garder la fraîcheur du lieu.


"Fraîche et claire est aussi la chanson de la rivière", dirait Bachelard .... dans son livre l'eau et les rêves. En effet l'eau prend tout naturellement les métaphores de la fraîcheur  ; on vient se réfugier au bord de ses berges pour se rafraîchir pendant les saisons chaudes.


Elle est aussi l'expression de la Nature et symbolise le renouveau ... Dans la philosophie bouddhiste l'eau purifie et donne la vie...


Ce petit cours d'eau [Le Ru] qui traverse le jardin de Monet est tout simplement ravissant . C'est un bras de l'Epte, la rivière qui délimite la Normandie et l'île de France. C'est un petit ruisseau détourné par le peintre pour créer son jardin d'eau...


En suivant le cours d'eau qui serpente le long du jardin, on tombe sur le fameux "Bassins aux nymphéas", cher au peintre Claude Monet. On connaît sa passion pour l'élément aquatique et floral, son talent particulier pour représenter la mobilité de l'eau. Il peignit durant 20 ans les variations aquatiques et florales de son bassin aux nymphéas. 
Le cadre s'est changé en un terrain d’expérimentation selon les caprices du temps.


L'eau a surtout inspiré les impressionnistes, ces derniers ont effet trouvé source d'inspiration dans la vibration de l'eau, de ses reflets lumineux et de ses couleurs changeantes. Tout vibre, la peinture se fait "eau"... l'eau brouille le réel... L'eau fascine et inquiète en même temps.


Dans la boucle de l'hirondelle, un orage s'informe
Un jardin se construit.
Il y aura toujours une goutte d'eau pour durer plus que le soleil
Sans que l'ascendant du soleil soit ébranlé.
A la santé du serpent  René Char





Pause printanière... A bientôt...









Publié par Ranjiva

Quelques traces


*Photos prises à Giverny [Le jardin de Monet]



























Lire la suite...»

23 mai 2017

23 mai 2017

Des azalées japonaises dans toute leur splendeur [Fleurs de jardins japonais]


Ce qui est si impressionnant dans un jardin japonais, avec son jeu de pleins et de vides, c'est l'abondance des fleurs, entre autres les azalées...


Tout au long de la balade dans un jardin japonais, tel que celui d'Albert Kahn, ou celui de Monet à Giverny mais aussi le Brooklyn Botanic Garden, des azalées foisonnent et attirent le regard par leur floraison spectaculaire ....


L'abondante floraison de ces magnifiques fleurs habille le jardin de couleurs vives et variées allant du rose au rouge, du jaune à l'orangé : un magnifique spectacle pour les yeux .


Ses fleurs charment par la finesse de leurs pétales et la délicatesse des couleurs.


Les Azalées font partie de la famille des rhododendrons. On en dénombre plus de 800 espèces


Typiques des jardins japonais comme le lotus -fleur divine et sacrée-, l'iris -pour sa beauté simple et raffinée-, l'érable -pour sa magnifique coloration- les azalées ont aussi leur symbole : en Chine et au Japon, elles symbolisent le bonheur et la longévité ; la délicatesse de ses pétales rappelle la fragilité de la vie...


Harmonie de couleurs
Tout en douceur...
Tu instilles le Bonheur
Tout en y affectant de la chaleur...
Pure harmonie de couleurs...







Publié par Ranjiva

Quelques traces









Lire la suite...»