15 avril 2016

15 avril 2016

Entre ciel et mer, une merveille de la Nature : les falaises d'Etretat...


Quand on se trouve à Etretat, un village né de la mer, en Haute Normandie, à une cinquantaine de kilomètres de Honfleur, on est tout de suite attiré par ses fameuses falaises.


Et sur les sentiers qui surplombent la Manche, on ne peut qu'être d'accord avec l'écrivain français Guy de Maupassant (1850-1893) qui décrivait l'endroit "comme une féerie avec ses deux merveilleuses déchirures de falaises".


Ce site exceptionnel fut rendu célèbre grâce aux talents des peintres tel que Gustave Courbet (1819-1877), Eugène Boudin, et surtout Claude Monet qui fut d'emblée séduit par cet endroit qu'il voulut  apprivoiser à tout prix, et à différents moments de la journée.

                      La falaise d'Etretat après l'orage [ Courbet -1870]                                          Soleil couchant à Etretat [Monet 1883]

Tout d'abord réticent, Monet reconnut qu'il ne serait pas aisé de succéder à Courbet qui s'était déjà attelé à représenter le site à plusieurs reprises : "je compte faire une grande toile de la falaise d'Etretat, bien que ce soit terriblement audacieux de ma part de faire cela après Courbet, qui l'a faite admirablement, mais je tâcherai de la faire autrement".

                             La Manneporte [Monet 1883]                                                                    Grosse mer à Etretat [Monet 1869]

Contrairement aux romantiques, Monet ne rechercha pas l'exaltation des sentiments mais il s'acharna surtout à capturer des fragments de temps : si un motif le capte, il va lui donner plusieurs versions à des moments différents, dans une recherche de l'instantanéité et de sa vérité : "ce que je ferai ici au moins a le mérite de ne ressembler à personne, parce que ce sera l'impression de ce que j'aurai ressenti, tout seul" Claude Monet.



Monet est un "chasseur d'impressions" dirait Guy de Maupassant et grâce à cet écrivain très attaché à son pays normand, on a l'impression de suivre le peintre le long des sentiers...


J'ai suivi Claude Monet à la recherche d'impressions, ce n'était plus un peintre en vérité mais un chasseur. Il allait, suivi d'enfants qui portaient ses toiles, cinq ou six toiles, représentant le même sujet à des heures diverses et avec des effets différents ; il les prenait et les quittait tour à tour, suivant les changements du ciel. Guy de Maupassant


Ces falaises, curiosité géologique, singulières de par ses formes, ses arches et ses aiguilles fascinent. Que la balade se fasse le long de la plage ou le long des sentiers qui surplombent la Manche, c'est un pur émerveillement...  Et on comprend ces peintres qui suivent la lumière pour capter sans fausses notes cette beauté naturelle servie sur un écrin de mer...


Qui cherche l'infini n'a qu'à fermer les yeux... 
Kundera [L'insoutenable légèreté de l'être]






Photos prises à Etretat en avril 2016

Pause printanière... A bientôt...










Publié par Ranjiva

Quelques traces



*Suite Normandie : Deauville...