5 novembre 2012

5 novembre 2012

La Dordogne - Le Périgord aux quatre couleurs



Périgord ou Dordogne ? C'est en 1790 que la province du Périgord devient le département de la Dordogne. Après le découpage des provinces en départements (en 1789), l’assemblée nationale a décidé d’opter pour des noms en rapport avec la rivière ou montagne la plus proche. Après la Révolution Française (1789), beaucoup de provinces françaises ont pris le nom de la rivière qui la traverse, c’est ainsi que l’ancienne province de Quercy devient le Lot et une importante partie du Quercy blanc (Quercy Pays de Serres) devint sous l’empire de Napoléon 1er (1808) le Tarn-et-Garonne. Ce qui peut prêter à confusion, car les habitudes locales persistent...


Bergerac

L’appellation Périgord est bien ancrée historiquement. Datant de la période celtique (-450 avant notre ère), ce furent les Pétrocoriens (4 tribus celtes) qui lui donnèrent ce nom, juste avant que les romains, séduits par cette région, y créèrent des vignobles, à Bergerac, vers –60 avant notre ère.



Périgueux

Les habitants (les Périgordins et Périgourdins pour Périgueux) ne se sont jamais faits à ce changement de nom. On a donc aujourd’hui les deux noms, officiel et historique, Dordogne-Périgord ou le Périgord.





Quand le Périgord se met à s'associer aussi à une couleur, cela devient d'autant plus difficile de s’y retrouver. L’origine de cette partition en quatre couleurs remonte au 19ème siècle.
Le Périgord blanc doit son nom aux falaises de craies qui s’y trouvent au cœur du département et la vallée de l’Isle.
Le Périgord vert se trouve au Nord de la Dordogne, c'est le pays de l'arbre et de l'eau.
Le Périgord pourpre, au Sud-Ouest où se trouve Bergerac doit son nom à la couleur des vignobles.
Et enfin le Périgord noir, au Sud-Est, il doit son nom à la couleur des feuillages persistants des chênes, et non comme on pourrait penser aux truffes...
Car le Périgord est le pays des truffes et du foie-gras. Le Périgord est une région réputée en gastronomie.



Le Périgord est une région historiquement riche. La région a eu le rôle de pays-frontière entre les Anglais et les Français durant la Guerre de Cent Ans (1337-1453), guerre qui opposa les rois de France de la dynastie des Valois aux rois d’Angleterre de la dynastie des Plantagenêt  pour la possession du royaume de France. Ce furent trois générations successives qui se disputèrent le Royaume de France, avec la rivière de Dordogne qui servait de frontière.
En 1152, Aliénor d’Aquitaine (1122-1204) épousa en secondes noces Henri Plantagenêt, comte d’Anjou qui devint Henri II roi d’Angleterre deux ans plus tard. La duchesse Aliénor rétribua comme dot l’Anjou (Saumur), la Normandie, l’Auvergne, le Limousin, le Poitou etc... et l’Aquitaine, dont le Quercy et le Périgord qui en font partie. Plus de la moitié du royaume passa ainsi aux mains des anglais.
La région fut tantôt anglaise, tantôt française durant cette période. Ce n’est que trois siècles plus tard que l’Aquitaine revint à la France.



La vallée de la Dordogne est classée pays d'Art et d'Histoire. La Dordogne est le département après Paris qui abrite le plus grand nombre de monuments inscrits ou classés en France...
Enfonce-toi dans l’inconnu qui creuse, oblige-toi à tournoyer. René Char


Publié par Ranjiva

Quelques traces



Suite La Dordogne : Rivière, fleuve ou Région ?