28 juin 2009

28 juin 2009

Un héron cendré sur le Nil [Egypte]



Dans l’antiquité, la première cataracte est la première frontière de l'Egypte avec la Nubie, aujourd'hui c'est une réserve naturelle.
L'île de Saluga est la première île inhabitée.
C'est en 1986 que l'île de Saluga est déclarée réserve naturelle scientifique.
Peuplée d'une faune et d'une flore extraordinaires, c'est une magnifique réserve naturelle.
Au détour d'une rive on peut apercevoir un héron cendré, majestueux, debout sur ses longues pattes.
Le héron cendré peut rester des heures sur une seule patte.
Curieux oiseau, il peut rester des heures, immobile, en attendant la capture d'un poisson.
Le héron cendré était adoré des Egyptiens car sa présence indiquait le retour de la crue du Nil.
Il a donné naissance au mythe du Phénix, oiseau fabuleux qui se brûle lui-même et renaît de ses cendres, symbole de l'immortalité.
Le phénix était assimilé au héron Bennou, incarnation du Dieu Râ.

Le long de la rivière aux vagues herbes jaunes,
Un chemin de gazon que bordent de vieux aunes.
L'air est vif. Par moment un oiseau vole avec
Quelque fruit de la haie ou quelque paille au bec,
Et son reflet dans l'eau survit à son passage.
C'est tout. Mais le songeur aime ce paysage.
Paul Verlaine (le soleil du matin)


* Suite Egypte