• Accueil
  • Contact
  • Profil
  • Pays
  • Ranjirano
  • 25 juin 2018

    25 juin 2018

    La splendeur du palais de Catherine, à proximité de Saint-Pétersbourg...


    Située à 30 km de Saint-Pétersbourg, la petite ville de Pouchkine a été nommée ainsi en l'honneur du célèbre poète et romancier Russe Alexandre Pouchkine [poète et romancier russe 1799-1837].


    Appelée jadis "Tsarskoe Selo", Hameau de Tsar, on peut y admirer l'une des plus belles résidences impériales : le palais Ekaterininsky, dédié à Catherine 1ère [1684-1727], épouse de Pierre le Grand, fondateur de Saint-Pétersbourg.

    Coupoles de l'église Palatine
    Le palais de Catherine est surtout lié aux noms de deux impératrices : Catherine la grande, 2ème épouse du tsar Pierre 1er, qui devint impératrice [1725-1727] après la mort de son époux et d'Élisabeth Petrovna, fille de cette dernière et de Pierre le grand [1709-1762], elle fut impératrice de Russie pendant 21 ans [1741-1762]


    Catherine 1ère obtint le Hameau de Tsar en 1711; elle y fit construire un petit palais d'été. A la mort de l'impératrice, la résidence d'été revint à sa fille Elisabeth 1ère qui y fit construire un palais plus somptueux que le précédent en l'honneur de sa mère [le palais de Catherine]


    Sous le règne d'Elisabeth 1ère [1742-1762] le palais s'améliora considérablement et devint l'un des joyaux de la Russie

    La salle de bal
    L'intérieur du palais est magnifique ; le visiteur est rempli d'une sensation de grandeur et de solennité devant un tel ruissellement de dorures.


    Richement décoré avec beaucoup de goût avec ses multiples miroirs et la profusion des éléments dorés, ses rideaux vénitiens, l'intérieur du palais est splendide.

    La table des douceurs
    Au cours du règne de Catherine II [1729-1796] [impératrice de 1762-1796], qui en fit aussi sa principale résidence d'été, des nouveaux embellissements intérieurs apparurent dans le palais


    Ce magnifique palais doit sa beauté aux règnes de trois impératrices qui ont su rendre brillante cette résidence d'été.


    Le parc du palais vaut aussi le détour.

    Que j'erre dans les rues bruyantes
    ou visite une église pleine
    ou m'égaie avec des fêtards,
    je suis tout à mes rêveries.
    Alexandre Pouchkine














    Publié par Ranjiva

    Quelques traces