• Accueil
  • Ranjirano
  • Pays
  • Contact
  • Profil
  • 17 juin 2018

    17 juin 2018

    Balade sur la Neva [Saint-Petersbourg - Russie]


    Une ville au bord de l'eau, voire plantée sur l'eau a toujours un charme indéniable, comme Venise ou les villes flamandes Bruges, Gand, Malines... ou Budapest sur le Danube....


    Saint-Pétersbourg fait partie de ces villes où l'eau est omniprésente...


    La Neva, tout comme la Seine à Paris, la Tamise à Londres participe au charme incontestable de cette superbe ville russe.


    Comparée à Vienne ou Venise, Saint-Pétersbourg plus baroque qu'orthodoxe, a son pouvoir de nostalgie. Elle fut construite sur un marais asséché, née de la volonté de Pierre le Grand [1672-1725] [Tsar de Russie en 1682 et empereur en 1721]


    Ce fut un défi lancé par le Tsar à la nature et aux traditions : sur une terre marécageuse et insalubre, il décida de faire construire sa capitale qui était Moscou auparavant. Son Paradis du Nord devint son occupation principale...


    La ville fut fondée en 1703 et devint la capitale de la Russie en 1712. Pendant deux cents ans, elle a été le centre autour duquel tout gravitait : la culture, la politique etc..


    Pierre le Grand, -petite anecdote il mesurait 2,03 m - voulait que sa ville soit plus européenne qu'orientale. Saint-Pétersbourg a le charme d'Amsterdam avec ses multiples canaux, ses ponts; sa proximité de la mer fait penser à Venise, sans oublier ses quais qui font un clin d’œil à Paris et la verdure de ses parcs à Londres... Mais malgré toutes ces similitudes, la ville possède sa propre originalité et son propre caractère. D'emblée, il n'y a pas doute, on sait, on sent qu'on est dans une ville russe avec son âme... Une parfaite harmonie règne entre les différents styles d'architecture.


    La ville tire son nom plutôt de l'apôtre Pierre que de son fondateur le Tsar Pierre 1er. 
    Saint-Pétersbourg fait partie de ces villes magnifiques qui donnent envie d'y revenir, surtout pendant "ses nuits blanches" [mi-mai à mi-juillet] où le soleil ne laisse pas la place à la nuit, avec un éclairage quasi-surnaturel qui magnifie la ville, expérience unique et inoubliable...


    Les eaux de la Neva se fondent avec celles de la mer Baltique, avec des montées des eaux imprévisibles entraînant des risques d'inondation à cause de la vague marine.


    Ce fleuve est impressionnant par sa largeur, qui semble immense comme la mer... La Seine a une largeur entre 20 à 200 m, La Neva entre 400 à 700 m.


    Il semble que ce soit le ciel qui ait le dernier mot.
    Mais il le prononce à voix basse 
    que nul ne l'entend jamais









    Publié par Ranjiva

    Quelques traces