17 octobre 2014

17 octobre 2014

Des rochers et des monastères [Les météores en Thessalie]

Le monastère de la sainte Trinité édifié au 15ème siècle
La Thessalie est célèbre depuis l'Antiquité pour avoir donné l'origine du nom de la Grèce antique : Hellène qui tient son origine d'Hellen le fis de Deucalion (roi de Thessalie). D'après la mythologie grecque, Deucalion, le fils de Prométhée survécut avec sa femme Pihhra au déluge provoqué par Zeus.


Et d'un bond hors de l'Antiquité et des mythes, on retourne sur ces majestueuses et imposantes aiguilles de grès où quelques hommes se retirèrent dès le 11ème siècle, perchés dans des grottes pour rechercher refuge et paix de l'âme.


L'arrivée du moine Athanase (1302-1380) qui a quitté le mont Athos en 1334, avec quelques fidèles, fut le début des constructions des monastères. Il fonda le grand Météore.

                                                                                                                Le monastère de Varlaam (16ème siècle)

Et d'autres monastères suivirent, pour aboutir au nombre de 24 au 15ème siècle. Aujourd'hui, seulement cinq monastères demeurent en activité.

Eglise du monastère de Varlaam achevée en 1544
Classé au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1988, ce lieu unique entre ciel et terre est tout simplement magnifique.


La sérénité baigne dans ces monastères au sommet des rochers impressionnants. À leurs pieds s'étend la ville de Kalambaka qui s'étire harmonieusement le long du fleuve Pénée. (Dans la mythologie grecque, Pénée est un dieu fleuve, fils d'Océan et Téthys et qui n'est autre que le grand oncle d'Achille : décidément une vraie réunion familiale !)


Si l'homme parfois ne fermait pas souverainement les yeux, 
il finirait par ne plus voir ce qui vaut d'être regardé. René Char






Publié par Ranjiva

Quelques traces