8 mars 2010

8 mars 2010

Venise : Ville-fée de Lord Byron



Venise, ville mystère, ville mirage, ville fascinante, à laquelle bien des écrivains et poètes ont consacré leurs plus belles pages et leur passion.
Beaucoup de ces écrivains entre autre Balzac, Nietzsche, Dante, Sartre et tant d'autres ont succombé à la magie d'écrire sur la cité des Doges.
Pour Proust, Venise est véritablement "la patrie de l'âme" mais c'est Lord Byron (1788 - 1824) un poète voyageur anglais qui a l'habitude de puiser son inspiration poétique dans la Grèce antique et ses mythes qui a rendu le plus grand hommage à Venise, ville qu'il nommera "la ville-fée" et l'immortalisera dans des nombreux poèmes où il décrit son amour pour cette ville qui est certes décatie mais dont les beautés en péril sont toujours si envoûtantes.
Lord Byron restera à Venise de 1816 à 1819 en parfait libertin.
Lord Byron a défendu la liberté tant dans ses œuvres que dans ses actes, il meurt pendant la bataille de la guerre de l'indépendance de la Grèce à l'âge de 36 ans. 


 Les empires tombent, les arts dégénèrent,
mais la nature ne meurt jamais;
elle n'a pas oublié toutefois combien Venise jadis lui fut chère,
ce séjour agréable de tous les plaisirs,
le paradis de la terre, le masque de l'Italie !
Le gondolier muet rame en silence !
Lord Byron


* Suite Venise Ville-nénuphar...