13 avril 2017

13 avril 2017

Le ciel bleu, un oiseau et un poème -Plutôt le vol de l'oiseau- [Fernando Pessoa]


Sous un ciel bleu breton, pour se souvenir... quelques photos et un poème de Fernando Pessoa, un grand poète portugais du 20ème siècle...


Plutôt le vol de l’oiseau qui passe sans laisser de trace,
que le passage de l’animal, dont l’empreinte reste sur le sol.


L’oiseau passe et oublie, et c’est ainsi qu’il en doit être.


L’animal, là où il a cessé d’être et qui, partant, ne sert à rien,
montre qu’il y fut naguère, ce qui ne sert à rien non plus.


Le souvenir est une trahison envers la Nature...


parce que la Nature d’hier n’est pas la Nature.
Ce qui fut n’est rien, et se souvenir c’est ne pas voir.


Passe, oiseau, passe, et apprends-moi à passer !
Fernando Pessoa – Plutôt le vol de l’oiseau







Publié par Ranjiva

Quelques traces