12 juin 2015

12 juin 2015

L'île aux fleurs et ses magnifiques oiseaux [Colibris] [Martinique]


La Martinique mérite bien son surnom d'île aux fleurs : on y trouve des fleurs tropicaux à foison, de toutes les couleurs méritant chacune un émerveillement...


La beauté de fleurs tropicales que l'on trouve fréquemment en forêt à l'état sauvage n'est pas étrangère à la vision paradisiaque qu'inspire l'île.


Avec sa végétation luxuriante et variée, l'île attire des jolis pollinisateurs tels que les colibris. Grâce à ses fleurs si riches en nectar, l’île permet de rencontrer des espèces de colibri, tels que le colibri madère qui mesure environ 12cm, le colibri huppé -le plus commun et le plus petit- ou encore le colibri faille vert plus petit que le madère...

                                      Héliconia
En Martinique, le colibri madère s'est spécialisé dans le butinage d'une fleur locale, l'Héliconia. Cette dernière a élaboré un vrai stratagème, comme les orchidées, pour attirer leur pollinisateur, avec des leurres sur leur forme et leur couleur, rouge pour attirer le mâle, et vert-jaune pour les femelles.

Alpinia
Magnifiques oiseaux qui butinent avec délicatesse les fleurs pour ne pas les piquer à cause de leur long bec, ils sont souvent attirés par les fleurs rouges. Quel merveilleux spectacle qu'offrent ces minuscules oiseaux ! Leur battement d'ailes est si rapide qu'ils peuvent faire du sur-place. C'est aussi le seul oiseau capable de voler à reculons.


Pour les Amérindiens, premiers habitants de l'île, le colibri représente la joie. Symbole du semeur de la vie sur Terre, il symbolise aussi la sagesse et le courage. Chez les Aztèques, les âmes des guerriers reviennent sur terre sous la forme de colibri ou de papillon. Cet oiseau qui aime la beauté et l'harmonie a aussi sa légende chez les indiens Hopi d'Arizona : il aurait sauvé l'humanité de la famine en intervenant auprès du dieu de la germination.


Reconnu comme le plus petit oiseau du monde -d'où son surnom d’oiseau-mouche- le colibri fascine par sa beauté et sa vivacité. On ne peut que l'admirer, émerveillés et fascinés par la couleur de ses plumes irisées. Joli petit oiseau !

Ils s'en vont au clair firmament ;
Leur voix raille, leur bec lutine ;
Ils font rire éternellement
La grande nature enfantine.
Victor Hugo [Oiseaux et Enfants]








Publié par Ranjiva

Quelques traces


*Photos prises en mai 2015