12 avril 2010

12 avril 2010

Un jardin des lys jaunes


La place importante accordée aux jardins dans l'antiquité émane de l'art des jardins orientaux très développé.
Elle constitue d'ailleurs la base de l'art des jardins pour toutes les civilisations.
Dans l'antiquité grecque et romaine le jardin faisait partie intégrante de l'espace d'habitation au même plan que l'espace d'habitation lui-même mais peu à peu cette notion d'espace a disparu. Dans l'histoire de l'art des jardins, la renaissance fut vraiment une époque de retour aux sources aux conceptions classiques de l'antiquité.
Les nouveaux courants de pensée qui accordaient une place importante à la réalité, et à l'épanouissement de son bien-être a entraîné également une
nouvelle conception des jardins.
Ils font désormais partie intégrante des châteaux, des palais mais aussi bien des maisons bourgeoises.
La beauté des jardins
est donc conçue non seulement dans les détails mais aussi dans sa conception et toutes sortes de fleurs se combinent les unes aux autres roses, iris, lys etc...
Le jardin n'est pas une copie exacte de la nature : le jardin est une œuvre d'art, une harmonie de couleurs où tout n'est que perception.


* Suite Quelques lys jaunes