17 décembre 2009

17 décembre 2009

La rose de Saint-Exupéry


Antoine  de  Saint-Exupéry (1900-1944), dans son livre le petit prince, fit rencontrer le petit prince à une rose et des roses.
La rose que le petit prince découvrit le séduit d'abord parce que sa présence rompt la solitude qui l'accablait.
La rose tenta de l'apprivoiser d'une façon capricieuse, le petit prince se laissa séduire car grâce à la rose, il se sentit responsable, il s'occupa d'elle.

Las de ses caprices, il la quitta et la regretta, cette fleur l'embaumait et l'éclairait.
Le petit prince pensait qu'il n'aurait jamais dû fuir car derrière tous ces caprices et ces ruses il y avait de la tendresse.

Le petit prince concluait que les fleurs sont si contradictoires.
"J'aurais dû ne pas l'écouter, il ne faut jamais écouter les fleurs. Il faut les regarder et les respirer. La mienne embaumait ma planète, mais je ne savais pas m'en réjouir. Cette histoire de griffes, qui m'avait tellement agacé, eût dû m'attendrir."
Le petit prince a compris grâce au renard qu'il a apprivoisé que c'est le temps qu'il a consacré pour sa rose qui la rendait si importante et le renard lui confiait un secret : "on ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux".
Les hommes de chez toi, dit le petit prince, cultivent cinq mille roses dans un même jardin et ils n'y trouvent pas ce qu'ils cherchent, et cependant ce qu'ils cherchent pourrait être trouvée dans une seule rose. Saint-Exupéry (Extrait du petit Prince)


* Suite Roses bicolores