10 septembre 2009

10 septembre 2009

Villandry : château et jardins


Le château de Villandry, situé à 9 km d'Azay-le-Rideau fut achevé vers 1536, c'est le dernier des grands châteaux de la Loire de l'époque de la Renaissance dans le Val de Loire.
Villandry n'était pas la demeure d'un roi ou d'une favorite mais d'un ministre des finances de François 1er, Jean le Breton.
Ambassadeur en Italie, il s'était inspiré de l'art des jardins italiens.

Longtemps divisé par les grands féodaux qui se disputaient les terres, le Val de Loire ne connaît l'unité qu'au début du 13ème siècle lorsqu'il entre dans le royaume de France.
Au moyen-âge, avant la construction du château, il y avait une forteresse qui s'appelait "Colombiers" .
C'était à Villandry en 1189 qu'est signé la paix de Colombiers : le roi Henri II roi d'Angleterre venait reconnaître sa défaite devant Philippe Auguste de France.
En 1906 Le docteur Joachim Carvallo rachète le domaine qui était sur le point d'être démoli et s'emploie patiemment à lui redonner son aspect primitif du 16ème siècle.
L'originalité de Villandry ne se situe pas non seulement dans sa conception architecturale : style plus simple (les influences italiennes ont disparu au profit d'un style purement français) mais aussi dans ses jardins conçus et réalisés entre 1907 et 1920 qui sont d'une remarquable beauté.

Le jardin était grand, profond, mystérieux. Fermé par de hauts murs, aux regards curieux, semé de fleurs s'ouvrant ainsi que des paupières, et d'insectes vermeils qui couraient sur les pierres. Au milieu presque un champ, dans le fond, presque un bois.
Victor Hugo (extrait des Rayons et les ombres)
.



* Suite Le jardin d'ornement à Villandry