31 mai 2008

31 mai 2008

Voici venir les temps où vibrant sur sa tige, chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir, les sons et les parfums tournent dans l'air du soir, valse mélancolique et langoureux vertige ! Charles Baudelaire (Harmonie du soir)