26 avril 2017

26 avril 2017

La cascade enchantée dans un jardin extraordinaire [Le parc de Bagatelle] [Paris]


Quand on se balade dans le parc de Bagatelle, on est surtout charmé  par le bassin des nymphéas et sa cascade, surtout si l'on se trouve à l'intérieur de la grotte dissimulée derrière une végétation luxuriante et sauvage


Cette sensation de se retrouver nulle part ailleurs, juste subjuguée par la chute de l'eau et son doux murmure apporte une sérénité totale.


A la sortie de la grotte, après avoir sauté de pierres en pierres pour passer sur l'autre rive, un chemin étroit permet de se promener autour de la pièce d'eau...


Ce bassin fut aménagé par Jean-Claude Nicolas Forestier architecte paysagiste français [1861-1930], qui s'inspira du peintre Claude Monet et de son bassin de nymphéas...


C'est un lieu romantique par excellence. Les nymphéas et les lotus n'étaient pas encore au rendez-vous, par contre les canards y pataugent gaiement...


Ce parc fait partie de quatre jardins botaniques de Paris avec le Parc floral, les Serres d'Auteuil et l'école de Breuil [Bois de Vincennes]. Il se trouve dans le 16 ème arrondissement de Paris au cœur du bois de Boulogne, à 5 km des jardins Albert kahn [Boulogne-Billancourt].


Ce parc regroupe des petits jardins, aux fleurs rangées par espèces, nous 'incitant', comme au jardin de Monet à Giverny ou au jardin d'Albert Kahn, de revenir chaque saison pour admirer la floraison de chaque espèce... En juin par exemple, c'est le mois des roses au parc : un concours international y a lieu depuis 1907.


Ce parc mérite vraiment le détour, avec ses grottes, ses rochers, ses petits ponts, ses miroirs d'eau, la diversité des fleurs, sa roseraie, les arbres gigantesques, ses pagodes, etc... Sans oublier les volatiles qui se baladent tranquillement dans le parc : un jardin extraordinaire où on rencontre des paons par ci- par là... et des paons pas effarouchés du tout, qui vous toise "les yeux dans les yeux".


Il vous naît un oiseau dans la force de l'âge
En plein vol, cachant son histoire et son cœur
Puisqu'il n'a que son cri d'oiseau pour la montrer
Il vole sur les bois, se choisit une branche
Et s'y pose ; on dirait qu'elle est comme comme les autres...
Les amis inconnus Jules Supervielle









Publié par Ranjiva

Quelques traces