3 juin 2016

3 juin 2016

En passant par Madrid, le musée Reina Sofía et un peintre [Joan Miró]


Le charme de Madrid repose entre autres sur la découverte d'endroits insolites, pittoresques et charmants... Et le musée "Reina Sofia", musée national d'art moderne et contemporain, en fait partie.


Couvrant la période s'étalant de 1900 à nos jours, des œuvres de Dali à Léger, en passant par Miró, y sont à admirer...

Le Carnaval d''Arlequin [1925]
Joan Miró, peintre aux couleurs éclatantes et sculpteur espagnol, fréquentait dans les années 1940 le chef de file des surréalistes André Breton. Terme créé par Breton, le surréalisme sert à exprimer l'aspiration d'un groupe d'artistes à créer quelque chose de plus vrai que la réalité, plus significatif qu'une simple copie du monde extérieur...


Miró, peintre à la verve fantastique, transgresse les frontières du visible pour naviguer librement dans son propre monde : l'imaginaire est ainsi au service de l'Art. Miro nous entraîne dans son rêve et fournit les moyens aux spectateurs [imagination aidant] de rêver à leur tour : chasser la raison et donner à l'imagination tout son élan...

                                 Drapeau espagnol [1925]                                                                  Head and Spider [1925]

Joan Miró ne se définissait pas comme abstrait mais comme un amoureux de la Nature : "La peinture c'est étudier la trace d'un petit caillou qui tombe sur la surface de l'eau, l'oiseau en vol, le soleil qui s'échappe vers la mer ou parmi les pins et les lauriers de la montagne" [Joan Miró]





La sculpture, la peinture, l'Art en général, c'est comme la musique, c'est une affaire de sensation : Il est vain de tenter d'expliquer, quand il s'agit surtout de ressentir. 
Aussi vain que de traduire une poésie.. 
Alors admirons tout simplement ces explosions de couleurs....






Au musée national centre d’art Reina Sofía [Madrid en Février 2016 ]

video


Il faut avoir les pieds bien ancrés dans la terre pour pouvoir sauter très haut, jusqu'au ciel...
Joan Miró









Publié par Ranjiva

Quelques traces