12 décembre 2014

12 décembre 2014

Le bleu infini et un peintre [Vassili Kandinsky]


La couleur bleue chez les peintres est un sujet fascinant : le bleu des rêves de Miró, le bleu de distance de Matisse, le bleu de profondeur de Kandinsky, chacun à sa manière qui arrive presque à faire oublier le merveilleux bleu immaculé du ciel ou des profondeurs abyssales de la mer.


De profond infini comme le qualifiait Vassili Kandinsky, peintre russe précurseur de l'art abstrait (1866-1944), le bleu attire le regard et immerge, comme on peut le constater face à un ciel uni et éblouissant dans son immensité...


Le bleu -couleur préférée en Occident- est souvent plébiscité.  Est-ce dû à l'image qu'elle véhicule ? La douceur, la fraîcheur, la pureté etc.. Elle est pourtant si ambivalente comme en témoignent certaines expressions : "peur bleue", "le bleu à l'âme", etc.. et péjorativement "fleur-bleue" pour parler de sentiments mièvres ou exacerbés...


Pour Kandinsky le bleu peut apporter le calme autant que la tristesse :"le bleu développe très profondément l'élément du calme. Glissant vers le noir il prend la consonance d'une tristesse surhumaine".Pour le peintre, le bleu est vraiment une couleur ambiguë :"le bleu est aussi la couleur typiquement céleste mais à mesure qu'il s'éclaircit, il paraît lointain et indifférent à l'homme comme un haut ciel bleu clair".


Vassili Kandinsky, peintre mélomane et théoricien, a introduit une corrélation entre couleur et musique, tout comme le fit le poète Rimbaud avec son association entre chaque voyelle et une couleur, le bleu devenant O, etc.. Pour ce peintre de l'art abstrait chaque couleur possède sa vibration, le rouge est tonitruant et passionné, le jaune chaud et agressif et le bleu, la couleur qu'il aimait tant est profond "il attire vers l'infini et éveille la nostalgie du Pur et de l'ultime suprasensible. C'est la couleur du ciel que nous le représentons au son du mot ciel" [Du spirituel dans l'art et dans la peinture en particulier. V. Kandinsky]


                               Projet [Der Blaue Reiter] [1912]                                                             Improvisation Klamm [1914]
 
Le peintre Kandinsky (1866-1944) admirait profondément le peintre Matisse (1869-1954) dont la couleur bleue habite l’œuvre jusqu'à a fin de sa vie. L’itinéraire de leur parcours de vie comporte d'ailleurs des similitudes, tous les deux entamèrent des études de droit qu'ils abandonnèrent pour la peinture, ils ont voyagé pour rompre avec la peinture académique apprise à l'école, et tous les deux sont allés vers des lignes épurées et couleurs intenses et ils ont tous les deux intégré en élément central à leur œuvre la couleur. Pour Matisse "l'importance de la couleur doit être placée au-delà du dessin" et pour Kandinsky "Le point de départ est l’étude de la couleur et de son effet sur le regard".

Bleu de ciel 1940
Kandinsky nous entraîne dans un monde de beauté féerique imaginaire où nous voyons ce que nous voulons avec intensité...
"Quiconque ne sera pas atteint par la résonance intérieure de la forme (corporelle et surtout abstraite) considérera toujours une telle composition comme parfaitement arbitraire". Vassili Kandinsky


Le monde est rempli de résonances, il constitue un cosmos d'êtres exerçant une action spirituelle. La mâtière morte est un esprit vivant... Vassili Kandinsky






Publié par Ranjiva

Quelques traces