22 janvier 2013

22 janvier 2013

Des bougainvilliers roses et la couleur Rose


Arbuste présent dans toutes régions tropicales, le bougainvillier est à lui-seul un symbole d’invitation au voyage et à l’exotisme. Découvert par le botaniste français  Philibert Commerson (1727-1773) lors de son escale au Brésil, il lui donna le nom de Bougainvillée en l’honneur d’Antoine de Bougainville (1729-1811 ), navigateur et capitaine du bateau de l’expédition. De sa frégate l’Etoile, accompagné de botanistes, de dessinateurs, de cartographes, d’astronomes, Antoine de Bougainville entreprit un tour du monde de 1766 à 1769, mandaté par le roi Louis XV (1710-1774).


A l'instar  du Poinsettia,  de la Fleur de porcelaine, le bougainvillier attire le regard avant tout par ses feuilles, ses bractées, qui se déclinent en toutes les couleurs, qui vont du rouge vif à la couleur orange, en passant par le blanc, le violet, le rose...


Le bougainvillier rose est magnifique, ça oscille entre rose pâle, rose fuchsia, rose vif ou rose pourpre. 
Certes tous les goûts sont dans la nature, et la couleur rose peut ne pas plaire, souvent associée à une image péjorative de "candeur", de "gentillesse", le tout enrobé d'un excès de sucre... Cette réputation lui venant du fait que la couleur est associée aux filles tandis que le bleu l'est au garçon. Pourtant, ce n’est qu’au début du 20ème siècle que la couleur rose a reçu une telle association... 


Durant l’antiquité et jusqu’au Moyen-âge, les hommes portaient du rouge (chevaliers, hommes d’église...) tandis que le bleu était attribué aux femmes et à partir du 16ème siècle le rouge a été écarté au profit du bleu plus discret, plus sérieux. Les hommes commencèrent à s’habiller en bleu et le rouge allait aux femmes, la couleur rouge fut la couleur de la mariée jusqu’au 19ème siècle. Le rouge adouci (mélange de rouge et blanc) devint rose, dépouillé de son caractère guerrier, la couleur représenta la douceur : "la vie en rose"





Dans son petit livre des couleurs, Michel Pastoureau écrivain, historien spécialiste de la symbolique de couleur, définit le rose comme une demi-couleur comme le sont le violet, l’orange et le marron car leurs noms dérivent des noms de fruits ou fleurs. Porté par le romantisme, la couleur rose a acquis sa symbolique au 18ème siècle mais son versant négatif est apparu au 19ème siècle, le rose fut peu à peu associé à la mièvrerie d’où l’expression "à l’eau de rose"



Certes la couleur rose "Bonbon" peut devenir lassant et écœurant pour certains, mais il y a tellement de nuances dans la couleur rose et le vieux rose est magnifique, sans compter la couleur rose de la rose, tout simplement tendre et subtil.

La joie est en tout, il faut savoir l’extraire. Confucius






Publié par Ranjiva

Quelques traces