5 mars 2012

5 mars 2012

Le printemps des poètes et le Petit Prince


Le 14 ème printemps des poètes a comme thème cette année "Enfances".
Saint-Exupéry a bien illustré cet esprit pur et innocent de l’enfance dans "Le Petit Prince", livre poétique et philosophique sous apparence d’un conte pour enfants.


A chacun d’interpréter ce livre qui n’a pas d’étiquette littéraire, selon son propre itinéraire, il offre des niveaux de lecture d’interprétations diverses et enrichissantes.

Chaque chapitre, relatant une rencontre étonnante, est une allégorie.
Le petit prince nous invite à nous poser des questions sur le comportement absurde des adultes qui semblent avoir oublié qu’ils étaient des enfants.
Toutes les grandes personnes ont d’abord été des enfants. (Mais peu d’entre elles s’en souviennent).



Avec l’âge, les enfants perdent la faculté de vivre naturellement avec l’esprit, ils deviennent des grandes personnes, ils ne s’intéressent qu’à "l'utile".
Les grandes personnes aiment les chiffres. Quand vous leur parlez d’un nouvel ami, elles ne vous questionnent jamais sur l’essentiel. Elles ne vous disent jamais quel est le son de sa voix ? Quels sont les jeux qu’ils préfèrent ? Est-ce qu’ils collectionnent des papillons ?
Elles vous demandent, quel âge a-t-il ? Combien a-t-il des frères ? Combien pèse-t-il ? Combien gagne son père ? Alors seulement elles croient le connaître.


- Les étoiles sont belles, à cause d’une fleur qu’on ne voit pas...
J’ai répondu "bien sûr" et je regardais sans parler les plis du sable sous la lune.
- Le désert est beau ajouta-t-il
Et c’était vrai, j’ai toujours aimé le désert. On s’assoit sur une dune de sable, on ne voit rien, on n’entend rien.
Et cependant quelque chose rayonne en silence...
- Ce qui embellit le désert, dit le petit prince, ce qu’il cache un puits quelque part...
Je fus surpris de comprendre soudain ce mystérieux rayonnement du sable.
Lorsque j’étais petit garçon, j’habitais une maison ancienne et la légende racontait qu’un trésor y était enfoui. Bien sûr, jamais personne n’a su le découvrir, ni peut-être même ne l’a cherché. Mais il enchantait toute cette maison. Ma maison cachait un secret profond dans son cœur.
- Oui dis-je au petit prince, qu’il s’agisse de la maison, des étoiles ou du désert, ce qui fait leur beauté est invisible (Extrait du Petit prince).

Le petit prince permet de ne pas oublier l’enfance, de le ressusciter même, tout comme le poème "Enfance" d’Apollinaire où l’essentiel est dans le ressenti et la rêverie.






Je marchais à pas lents, m'arrêtant aux jasmins,
Me grisant du parfum des lys, tendant les mains
Et pour moi les cyprès n'étaient que des quenouilles,
Et mon jardin, un monde où je vivais exprès
Pour y filer un jour les éternels cyprès.
Apollinaire (Enfance)












Publié par Ranjiva

Quelques traces




* Citations Saint-Exupéry