21 mars 2011

21 mars 2011

Le Printemps au Parc de Bécon


Salut ; c'est le printemps ! C'est l'ange de tendresse ! Ne devinez-vous pas pourquoi je bous d'ivresse ? Ange de ma grand-mère, ange de mon berceau, ne devinez-vous pas que je deviens oiseau, que ma lyre frissonne et que je bats de l'aile comme hirondelle ?

Arthur Rimbaud
: Un cœur sous une soutane


* Suite le Printemps au Parc de Bécon