22 avril 2008

22 avril 2008

Une roseraie


Voici venir les temps où vibrant sur sa tige.
Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir.
Les sons et les parfums tournent dans l'air du soir.
Valse mélancolique et langoureux vertige !
Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir.
Le violon frémit comme un coeur qu'on afflige.
Valse mélancolique et langoureux vertige !
Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir.
Charles Baudelaire (Harmonie du soir)



* Suite Rose...