1 février 2007

1 février 2007

Les lacs de Saint Lary



Les pluies sauvages favorisent les passants profonds. Salut à celui qui marche en sûreté à mes côtés, au terme du poème. Il passera demain debout sous le vent. Réné char